Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 12:24

En septembre, encore pas mal de lectures "obligées" dans le cadre de futures animations. Mais finalement, de belles découvertes tout de même ... 

Comme d'hab', ceux que ça saoûle, passez votre chemin ;o) !

...

Bouleversant :

 LE CHALE
de Cynthia Ozick (Seuil, 2005)

Court roman bouleversant sur la mémoire de l'holocauste. 
Dans un camp de concentration, Rosa cache son bébé dans les pils de son châle. Mais sa nièce de 14 ans, internée elle aussi, s'empare du châle et provoque la mort innommable du bébé. 
Trente ans plus tard, on retrouve Rosa installée aux Etats-Unis. La mémoire intacte, la douleur furieuse et désespérément solitaire.

La mémoire, le souvenir, l'après de l'horreur ... mais y a-t-il un après possible ? Il faut faire ce voyage avec Cynthia Ozick, c'est presque un devoir.

----------- 

Beaucoup aimé :

Lucky Boy LUCKY BOY
de Walter Mosley (Liana Levi, 2007)

Difficile de résumer cette histoire ! Deux garçons élevés ensemble, puis séparés tragiquement. L'un, Eric, est blanc, fort, couronné de succès. L'autre, Tommy, est noir, fragile, sensible et poursuivi par un destin qui s'acharne à le détruire. Le lien qui les unit est plus fort que celui du sang. Mais quand Tommy, à la mort de sa mère, est plongé dans une vie sordide de malchance et de douleur, les deux frères doivent se quitter, et passeront dix années en quête l'un de l'autre ... 

Récit d’une enfance sordide et d’une vie de malchance, transcendés par une vision de la vie désespérément optimiste, avec le très beau portrait d’un jeune garçon que l’on suit jusqu’à l’âge adulte. C'est un merveilleux roman, qui parle de l'amour d'une mère, du lien inextinguible entre ces deux frères, de la destinée qui se déroule sans qui rien ne puisse arrêter ce rouleau compresseur. Le récit extrêmement réaliste est pourtant étonnament symbolique et poétique aussi. Un roman que j'ai dévoré et qui m'a beaucoup touchée. 

-----------  

Très bon : 

Arlington Park ARLINGTON PARK
de Rachel Cusk (L'Olivier, 2007)

Arlington Park, banlieue résidentielle en Angleterre. Quatre femmes, qui ont a priori "tout pour être heureuses" : mari, enfants, maison, amis, confort. Pourtant, derrière cette apparence trompeuse et artificielle, les frustrations et la tristesse règnent, et chacune a le sentiment d'être passée à côté de sa vie. 

Rachel Cusk raconte vingt-quatre heures de la vie de ces personnages, au cours desquelles le lecteur pénètre leur conscience, leur intimité, leur vie. C'est sombre, étouffant, cruel et désabusé. Désespérément banal aussi. Mais chaque personnage en crise révèle de l'universel, décortique les rapports humains sans faux-semblants. Tout le talent de l'auteur est de transformer ce pathétique en tragique, et de faire de cette banalité un récit poignant et attachant. Si ça m'a un peu déprimée, je m'y suis aussi drôlement identifiée ... Très bon !

----------- 

 PETITES HONTES ENFANTINES
de Laureline Mattiussi (La boite à bulles, 2006)

Rémy a oublié son bonnet de piscine et se voit affublé d'une horreur à fleurs devant tous ses petits camarades. Matthieu s’est assis sur un banc mouillé et subit l'humiliation d'être accusé, devant toute la classe, d’avoir fait pipi dans sa culotte. etc. etc.
Douze petites histoires drôles et cruelles évoquant ces petits moments tragiques de l'enfance qui nous font sourire une fois devenus adulte, ou pas sourire du tout d'ailleurs !

Des personnages différents à chaque fois, pour un récit universel, celui de la honte qui vous marque à vie ! C'est attendrissant et vraiment drôle, avec souvent d'excellentes chutes. Les dessins en noir et blanc sont assez sobres, voire grossiers, mais toujours très expressifs. J'ai beaucoup aimé.

-----------

Bizarre :

 MARIKO PARADE
de Boilet & Takahama (Casterman, 2003)

Fin mai 2002, un mangaka français part trois jours sur l'île d'Enoshima avec son modèle, une jeune japonaise, pour réaliser des repérages photographiques. C'est aussi l'occasion pour eux de faire le point sur leur vie amoureuse. Brusquement, Mariko annonce son départ, et révèle à son amoureux qu'elle va quitter le Japon pour plusieurs années. 

Comme souvent, Boilet se saisit d'un épisode autobographique, et en fait un récit prétexte à une recherche artistique. Cette fois-ci, il a demandé à Kan Takahama de l'accompagner dans l'aventure, et leurs deux styles se marient à merveille. C'est étrange, sensuel, décousu, mélange subtilement la photographie, le dessin, la couleur, le noir et blanc. Original et extrêment beau.

----------- 

cabinet-chinois-copie-1.jpg  LE CABINET CHINOIS
de Nancy Pena (La boite à bulles, 2003)

Pays-Bas, XVIème siècle, un jeune étudiant de médecine quitte sa dulcinée pour accomplir son rêve, accéder à la sciecne de l'alchimie. Il part travailler pour un étrange personnage, dans une mystérieuse maison. Mais dans le même temps, sa fiancée abandonnée se fait enlever par ce même homme énigmatique et monstrueux. Elle découvre dans un endroit extraordinaire, le "cabinet chinois" ...

J'ai beaucoup aimé le graphisme assez simple et original à la fois, presque mouvant, assez bizarre en tous cas. On plonge dans une ambiance étrange, et il faut accpeter les ellipses et les mystères, mais c'est tout de même un album très intéressant.

----------- 

Un peu daté mais bon :

 LA MAITRESSE D'ECOLE
de Clarisse Tartufari (La fosse aux ours, 2007)

Dans l’Italie de la fin du XIXe siècle, l’histoire cruelle et romantique de Ginevra, jeune Romaine sur laquelle reposent tous les espoirs de ses parents. Au prix de gros sacrifices, elle suit les cours de l’Ecole normale pour devenir institutrice, s'élevant socialement dans la douleur, et sans pourtant trouver le bonheur. Elle connaîtra alors un destin décevant à la Emma Bovary.

Clarice Tartufari (1868-1933) décrit une héroïne qui fait des rêves de gloire, comme pour mieux ensuite nous faire ressentir toute l'amertume qui accompagne la déception et l'humiliation qui l'attendent. Elle évolue dans une société sans pitié, dans laquelle elle n'a pas sa place, et où les pauvres n'ont aucune chance d'échapper à leur condition sociale. Court roman assez classique mais touchant.

-----------

Lu avec délice avec mes loulous :

Les contes du vampire CONTES DU VAMPIRE
de Catherine Zarcate (Syros jeunesse, 2005)

Un roi indien doit accomplir une mission, et ce faisant, fait la rencontre d'un vampire qui lui raconte durant une interminable nuit d'extraordinaires histoires ...  

3 soirées passées à lire ce livre avec les enfants, et Superpapa qui se glisse près de nous pour écouter. A la manière des mille et une nuits, le récit se déroule et s'entortille. Chaque récit donne envie d'aller plus loin, et le talent de conteur de Zarcate fait de la lecture à voix haute un pur moment de bonheur à partager. On vous le conseille, même pas peur en plus ! 
 

-----------

Lus pour préparer le Prix des Incorruptibles (niveau 3ème-2nde) :

Je marchais malgré moi dans les pas du diable
de Dorothée Piatek (Petit à petit, 2006)

François n'a que 15 ans en 1939 lorsque Strasbourg est menacée d'invasion par l'armée allemande. Pour protéger la population, le gouvernement organise l'exode des familles alsaciennes vers le sud de la France. Mais François et les siens finissent par retourner dans leur village et sont germanisés de force par l'armée allemande.

L'affaire Jennifer Jones
d'Anne Cassidy (Milan, 2006)

Jennifer Jones, une enfant, a tué une petite camarade de jeu lors d'une escapade dans les bois. Six années ont passé, Jennifer est sortie de prison, mais les journalistes la traquent et cherchent à savoir ce qu'elle est devenue. Jennifer revient sur les événements passés, et l'on comprend peu à peu comment tout a pu se produire.

Le combat d'hiver
de Jean-claude Mourlevat (Gallimard, 2006)

Ambiance fantastique, dans une société dictatoriale et effrayante. Quatre adolescents, Milena, Helen, Bartolomeo et Milos s'enfuient de l'orphelinat où on les séquestre. Ils découvrent alors qu'ils sont fils et filles d'opposants politiques, assassinés quand ils étaient enfants, et décident de reprendre le combat.

Les murs bleus
de Cathy Ytak (Syros, 2006)

Enrôlé pour la guerre d’Algérie à l’âge de 30 ans, Antoine a déserté, traumatisé par les exactions de l'armée. Exilé durant sept ans au Brésil, il finit par revenir en France, avec un petit garçon qu'il accompagne pour le faire soigner. Mais alors qu'il espère redémarrer san vie dans son pays, il s'aperçoit peu à peu que sa place n'est plus là.

Phaenomen
de Erik L'homme (Gallimard, 2006)

Quatre adolescents sont internés dans une clinique spécialisée dans les troubles du comportement. En fait, chacun d'eux a un don surnaturel qui le rend différent et unique, mais seul un medecin de la clinique semble les comprendre. Alors lorsque cet homme se fait enlever par un étrange commando, tous les quatre décident de partir à sa recherche pour le sauver, et découvrent alors qu'on leur a caché un incroyable mystère.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Supermama - dans Au fil des pages
commenter cet article

commentaires

dasola 07/11/2008 14:27

Pour Arlington Park, je l'ai lu récemment, il est paru en poche. J'ai été emballée par l'histoire et pourtant ce n'est pas gai et il est vrai qu'on sort déprimé. La vie de ces femmes reflète malheureusement la vie de milliers d'autres. L'auteure a écrit un roman qui touche. C'est remarquable. Cela aurait pu être encore plus long. Ecrivain à suivre.

magali 06/01/2008 16:32

Bonjour,Euh ... Tu lis plus ? Moi, je me régale de tes lectures. Et depuis un moment... plus rien !Si tu veux, on pourrait échanger des idées de bouquins ?J'attends ton mel !Une belle année au passage,magali

Les Baillerg 20/10/2007 08:08

Comment ça va les p'tits z'amis???Milles bisous

2L 19/10/2007 22:12

t'as vraiment lu tout ça ? heu, en combien de temps ? bonnes pioches en tout cas, je vais en suivre ...heu 2 ou 3 pour les autres j'aurai jamais le temps ...

Les Baillerg 18/10/2007 07:54

Milles bisous du petit matin....