Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2005 6 24 /12 /décembre /2005 00:00

 

Tous les ans depuis que Supermama est née, elle passe Noël dans la campagne de Haute-Saône, dans un petit village perdu du nom de Raincourt, berceau d'une bonne partie de la branche BILLOTTE de la famille.

Et aujourd'hui, comme depuis toujours, pour rien au monde elle ne raterait un Noël à Raincourt ... Pourquoi ? Qu'est-ce qui s'y passe de spécial ?

On vous fait tout le programme dans le détail :

Le(s) jour(s) qui précède(nt), d'intenses préparatifs, et l'arrivée échelonnée des uns et des autres, 350 km en moyenne à parcourir pour atteindre la maison : courses, achat du sapin, décoration du dit sapin, traditionnellement disposé dans la grande cuisine de la grande maison familiale, pas loin de la grande cheminée où le plus gros des pères Noël peut passer sans problème.

Le 24, préparation du repas du soir, et des festivités à venir. La famille se rassemble au fur et à mesure, Superminette et Superpépé, leurs trois enfants et les pièces rapportées, leurs 5 petits-enfants, mais aussi les amis, les oncles et tantes, les belles-mères et beaux-pères qui le veulent, les cousins, petits cousins ... une méga grande super-famille !

Un premier repas frugal sur le coup de 19h, soupe et une platrée de nouilles au minimum. On mange rapido parce qu'il y a encore plein de choses à préparer. Puis branle-bas de combat, installation de la tablée des grands dans la salle à manger, et de la tablée des petits dans la cuisine. Bougies, vaisselle et vieux couverts du temps jadis, nappes de fête, et tout et tout. Ouverture des huitres et choix des bouteilles de vin pour les hommes (dans une des plus belles caves voûtées du village), préparation des plateaux de charcuterie, toasts grillés, et surtout du fameux chocolat chaud, qui sera servi avec sa délicieuse brioche de la pâtisserie incontournable du coin (on n'a pas trouvé meilleur, même en région parisienne !!! c'est chez PIMONT, à Jussey, 70500, si vous passez dans le coin). Ce chocolat, c'est ze détail qui fait tout, une tradition familiale et ancestrale. Supermama revoit en vous le racontant sa grand-mère remuer inlassablement la grosse marmite de chocolat sur le fourneau, avec le bon lait des vaches de tonton Jacques. On le met à cuire dès le début de soirée, on ne le boira qu'en rentrant de la messe vers minuit et des brouettes, à la fin du repas de réveillon.

Donc, tous ces préparatifs prenant du temps, l'heure de la fameuse messe de minuit arrive vite, c'est en général l'affolement général ! Car si la messe est dite "de minuit", elle est depuis quelques années célébrée vers 22h, et il y a foule. Il faut donc arriver tôt pour espérer s'assoir. Bref, il neige parfois, on s'entasse dans les voitures, et on part à la ville voisine. Eh oui, depuis longtemps déjà, il n'y a plus de curé au village, et il faut aller dans la grande ville (il y a au moins 2500 habitants !!!) pour assister à la messe.

On arrive donc, on trouve une petite place sur les vieux bancs en bois, on chante des cantiques de Noël, grand moment, c'est vraiment le bonheur de retrouver tout ça, immuable, année après année. Comme si le temps s'était arrêté, comme tout pouvait rester comme ça, malgré les deuils, les naissances, le temps qui passe.

Fin de la messe vers 23h... ça dépend du curé !

Retour à Raincourt, rassemblement de toute la famille (plusieurs maisons au village tout de même) dans la maison de Superminette et Superpépé. On se met joyeusement à table et on mange en commentant la prestation du curé à la messe, en prenant des nouvelles de ceux ou celles qu'on n'a pas vu depuis longtemps, en se demandant ce que le père Noël va nous apporter le lendemain ... Car le père Noël, il ne passe pas à minuit, non non non, il ne passe que quand tout le monde est couché !!! (ne vous inquiétez pas, on aborde ce moment crucial plus loin ...)

Le repas se termine donc avec la dégustation du chocolat chaud et épais qui a mijoté plusieurs heures durant, bouillant même, c'est là tout le plaisir, s'ébouillanter la langue et tremper la délicieuse brioche dedans en attendant qu'il refoidisse un peu (enfin n'appellez pas tout de suite SOS enfants maltraités, leur chocolat à eux, il est servi tiède !).

Fin du repas en tout début de matinée (ben oui, on est déjà le 25 au matin, entre 1h et 2h.

Avant de regagner chacun sa maison ou sa chambre, TOUT le monde, petits et grands, laisse une chaussure sous le sapin qui trône dans la cuisine. Et c'est quelque chose, toutes ces chaussures vides qui attendent avidement d'être remplies ! ...

Sur ce, on va tous se coucher, impatients et excités.

(je vous passe les diverses feintes et astuces qui permettent au père Noël de passer après que TOUT le monde soit couché, de s'y retrouver dans ces dizaines de chaussures, de se trimballer ces dizaines de cadeaux, etc, etc ...). Bref, je rappelle à tous nos lecteurs circonspects et dubitatifs que le père Noël ne passe que quand on dort, et n'apparaît que si personne n'est là à le guetter en douce !

Le lendemain matin, toujours trop tôt pour les grands, toujours très long à arriver pour les petits, tout le monde essaie de se lever à peu près en même temps, au pire on va réveiller les marmottes qui essaie de faire du rab de nuit.

On descend tous dans la cuisine, à peine éclairée par le feu allumé dans le fourneau, et à pas de loup, on s'approche du sapin, en découvrant qu'une fois de plus, la magie a opéré, et que chaque chaussure a trouvé "cadeau à son pied". Les enfants courrent partout, "c'est à moi ça ?", "oh, regarde ce que j'ai eu", "j'ai essayé de le guetter mais je n'ai rien entendu, tu l'as vu toi le père Noël ?". Toute la famille est là, les amis aussi, pour déballer les petits et gros cadeaux. Une attention pour chacun, il n'en manque jamais pour personne. Un as ce père Noël.

La matinée du 25 s'écoule joyeusement pour les petits, fébrilement pour les grands, car il reste encore le repas du midi à préparer et à déguster.

Le reste de la famille arrive enfin, oncle et tante, cousins et cousines, petits-cousins, et on passe à table. On en fait que manger dans cette famille ? NON, on boit aussi, et pas de la piquette. D'ailleurs, Noël, c'est aussi la période où on distille, vu qu'on a encore l'alambique au village et le droit d'une grande tante à faire notre propre gniole !

La journée s'écoule, fatigante et réjouissante, un nouveau Noël est passé, un brin de nostalgie s'empare des uns, et épargne les autres.

Allez, l'année prochaine, on recommence tout pareil !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Supermama 29/12/2005 13:39

En fait, c'était encore mieux que ça cette année, top classe les repas, bravo MINETTE !!!

minette 27/12/2005 17:22

c'est très beau ! je l'ai lu à emma qui écoutait, l'oeil fixe, subjuguée. Elle m'a dit juste à la fin : " minette c'était très beau, mais quand même c'est la cata ! elle n'a pas parlé des buches de noêl !" ...
bisous
 

Supermama 26/12/2005 11:09

Ouich, c'était super !!! :o)

Amandine 24/12/2005 16:45

 C'est beau ! J'ai même versée une tite larmouille
JOYEUX NOËL !!!
Bisous