Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2006 4 19 /01 /janvier /2006 09:12

 A la surface du lac noir

murmurent les blessures

de nuages abandonnés.

Matthieu MESSAGIER

Fonds de troisième oeil (Flammarion, 2005)

 Bon, en fait, c'est la seule poésie que j'ai comprise et aimée de tout le recueil, mais ces trois petites lignes ténues sont tellement douces à l'oreille que je n'ai pas résisté à vous les donner à lire ...

Sur cet auteur, deux articles très élogieux, ici et , et un autre site qui n'a pas sa langue dans sa poche et dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas, en gros : "Personne ne comprend rien à Messagier mais tout le monde frime en disant le contraire".

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Messagier - dans Au fil des pages
commenter cet article

commentaires

Supermama 19/01/2006 21:15

Je sens une grande poétesse qui sommeille en toi Cat ... ;o)

catherine 19/01/2006 18:43

A toujours pas compris, tant pis pour tes nuages, moi c'est sûr je le dis fort sans mures mures et j'abandonne. Cat

catherine 19/01/2006 18:40

Ben moi la pas compris,
 -les lacs noirs, c'est du fuel , la marrée noire je connais,
 -les larmes des nuages, çà c'est la pluie ,
et abandonner les nuages tant mieux, je les aime pas.
T'est pas un peu dans les hormones en ce moment ??? je te trouve bien bizarre!!! Kus Cat

missmio 19/01/2006 17:16

Cette phrase laisse imaginer pleins de choses !! C'est très bien dit !