Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 00:14

Bon, puisque ça fait longtemps qu'on n'a pas parlé de fesses, remettons-nous-y sérieusement dès aujourd'hui, vous n'allez pas être déçus ...

Je termine péniblement un essai au titre prometteur mais au contenu trop subtil pour ma petite cervelle (du genre les phrases que vous terminez de lire sans plus vous rappeller du début ...) :

Jouir, c'est aimer de Jacques Waynberg (chez Milan/débats d'idées, 2004)

Mais j'ai tout de même particulièrement apprécié un passage, dont je vous recopie quelques lignes, en faisant plein de coupes, vu que le texte est souvent imbuvable ! Cet extrait revient sur la découverte de Monsieur Gräfenberg en 1950, j'ai nommé LE POINT "G", sensé être la découverte du siècle concernant la sexualité féminine (pour qui ne savent pas où c'est, plus d'explications ici ). L'auteur souligne avec pertinence que le fameux point G est arrivé à point nommé pour placer à nouveau la sexualité féminine sous la coupe des hommes :

"La légende du point G est, pour la femme d'aujourd'hui (...) une duperie politiquement correcte. (...) Ce qui est significatif, c'est le repositionnement de la libido féminine dans le giron de la phallocratie. En rétablissant une échelle d'évaluation qualitative des orgasmes (vaginal, vaginal profond ... et feu le clitoridien), l'opération "point G" s'attaque au principe de l'unicité des orgasmes qui vient tout juste d'être illustré par les sexologues : seule la jouissance coïtale mérite des louanges et caractérise la maturité d'une femme. Le retour du coït comme forme orthodoxe de sexualité au détriment de tout autre mode d'incitation à jouir (...), l'orgueil masculin a-t-il été menacé à ce point ? (...) La zone de Gräfenberg présente un intéret collatéral intéressant : la femme ne peut pas la stimuler seule, et son entêtement masturbatoire est vite lassé par les contorsions qui s'imposent pour atteindre la face antérieure du vagin ..."

Et oui, c'est pas si con que ça : en gros, cette pseudo découverte n'est qu'une nouvelle façon d'aliéner la femme et sa sexualité, et de la rendre totalement dépendante d'un homme pour son plaisir ... En faisant tout "tourner" autour du vagin, Gräfenberg se fourre le doigt dans l'oeil (à la recherche de son propre point G ?), et rend bien service à tous les matchos et autres phallocrates (= partisans de la domination des hommes sur les femmes).

Je conseille d'ailleurs à toutes les femmes, mais aussi à tous les hommes avides d'en savoir plus (!), la lecture d'une étude qui fait autorité sur la sexualité féminine, menée par une femme d'ailleurs, qui est passionnante à plus d'un titre : Le nouveau rapport Hite de Shere Hite (rééditée chez Robert Laffont en 2000).

A bon entendeur ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

TONTONFOI 26/06/2006 15:13

Vous avez pas honte de parler comme ça de zizi sexuel ?
Le point G c' est pas juste j'en ai pas

Les Superzhéros 26/06/2006 18:47

Ahhhhhh, mais tu n'as pas assez cherché ... MDR !

Fredogino 26/06/2006 12:22

C'est vrai que les choses simples nous font quand même parfois plus peur que le reste. L'important, ça reste de prendre son pied, seul, à deux ou en groupe.

Les Superzhéros 26/06/2006 18:52

Oui, et puis faut persévérer ...
PS : comment ça "en groupe" ?

raphaÚle 24/06/2006 22:29

Moi j'ai trouvé mon point G...Mais toute seule...BIzarre...

Les Superzhéros 24/06/2006 22:31

C'est parce que tu es très souple bibiche ...

missmio 23/06/2006 14:04

Je me joins à la manif improvisée!! Pas mal le design !! Ca change!

Supermama 23/06/2006 21:02

Merki ... mais je t'arrive pas à la cheville !!!

carole 23/06/2006 11:14

les "aliens" c'était un jeu de mots = ceux qui veulent aliéner le sexe féminin!! bouhh... t'avais pas compris ;-) bisous

Supermama 23/06/2006 13:02

Oh, mince, désolée, c'était très bon en plus ... ça doit être la fatigue !
Alors  A BAS LES ALIENS DU SEXE !!!