Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 15:01
Six mois déjà, un peu plus même !
La moitié d’une année, depuis l’arrivée de notre petite chérie, depuis notre vie à 6.
Un bilan ? Non, ce serait tellement triste de conclure alors que nous ne faisons que commencer …
Mais quelques pensées tout de même.
You know what ? I’m happy !
Oui, very very happy !
Je me complets douillettement dans cette nouvelle vie, je profite. Du coup, je néglige pas mal de choses, vous en premier lieu, mais c’est pour mieux profiter du reste.
Six mois donc, six mois à roucouler, à galérer parfois, à remercier le plus souvent. Merci pour cette petite, merci pour cette joie au cœur, merci pour ce bonheur que l’on se construit, avec nos petits bras musclés. Parce qu’il en faut du muscle pour gérer tout ça, du muscle au cœur, du muscle au cerveau, du muscle à l’âme, du muscle au porte-monnaie percé.
Et oui, ça ne se fait pas tout seul, élever ces quatre chéris, tenir la maison, continuer de voir les amis, la famille, rester en contact avec ceux qu’on aime, vivre ce congé parental sans trop de galères ou de frustrations une fois payés le crédit de la maison et tous les prélèvements sur le trop petit salaire de Superpapa. Et en même temps ça reste d’une facilité déconcertante, sans doute parce qu’on veille à voir le verre à moitié plein, et qu’on le déguste à petite gorgées gourmandes, ce bon verre de pinard ! Et ça n'efface pas les difficultés du quotidien, les fatigues ou les soucis. C'est juste que ça permet miraculeusement de les relativiser, de les mettre à distance, de s'en protéger même quand on a l'impression ponctuellement d'avoir carrément la tête dans le guidon !

« Mais quand est-ce que tu trouves du temps pour toi ? »
Cette question me fait mourir de rire ! En fait, je n’arrive même pas à la comprendre, ou à me faire comprendre de ceux qui me la posent : du temps pour moi, j’en ai toute la journée ! A chaque moment où je serre ma petite contre moi, à chaque tétée, je suis en train d’en prendre, du temps pour moi. A chaque crêpe que je fais cuire en pensant aux babines pleines de chocolat de mes chéris, j’en prends du temps pour moi. Ce temps pour moi, c’est le temps d’être heureuse dans la vie que je me suis choisie, une vie sans regret ou frustration profonde. Une vie que je ne laisse pas filer, que je ne regarde pas de loin, dans laquelle je suis pleinement et entièrement présente. Je choisis de réussir ma vie plutôt que de réussir dans ma vie ? Peut-être, sûrement même !
Je me sens entière et non plus morcelée. Je me sens très actrice de ma vie aussi, j’ai l’impression d’avoir une démarche très volontariste, de construire activement tout ça. Et de la même façon, le jour où je sentirai un manque, un déséquilibre, j’essaierai de trouver le moyen de rétablir les choses, de construire autrement.
J’ai commencé d’ailleurs. Depuis un mois, j’ai un peu organisé mes journées pour me laisser un peu moins happer par toutes ces obligations matérielles. Je n’ai pas encore totalement trouvé mon rythme de croisière, mais je suis quelqu’un de naturellement organisé, alors je me fais confiance, je vais y arriver ! Et puis j’ai recommencé le taï chi, avec beaucoup de bonheur. Malgré presque un an d’interruption, j’ai repris le chemin du dojo, et mon corps a tout de suite retrouvé ses marques, en faisant mon enchaînement avec beaucoup de bonheur.
Tout ça me fait drôlement réfléchir aussi, à la vie, à ma vision de la vie, de la femme (tiens, je pense à toi Petiboutz, faudrait vraiment qu’on prenne le temps d’écrire un truc toutes les deux là-dessus). Mais ça, faut que je le mûrisse encore, et que je prenne le temps d’en parler plus longuement.

Bon, c’est le bordel cet article …
Mouais, tant pis !

Six mois déjà, merci mon chéri, d’avoir dit oui à ce nouveau bébé, d’être content quand la maison est propre et le repas savoureux, de ne pas râler quand la maison est sale et le repas en retard ou expérimental ( !), d’avoir ces yeux tout plein d’amour quand tu regardes ta princesse, de venir avec moi demain pour le nouvel IRM d’Isaure, d’assurer grave le matin même quand tu es archi super bruyant comme ce matin, même que j’ai pas pu me rendormir tellement tu faisais du bruit !
Merci d’être content de notre vie toi aussi, et d’essayer de corriger le tir quand le verre te semble trop vide.

Et puis bordel pour bordel dans cet article, pendant que j’y pense, je suis en train d’écouter l’album Lost Channels de Great Lake Swimmers, c’est archi super bien !

Bon, je devrais prendre le temps de surfer par chez vous, mais le temps a bien filé cet après-midi encore, et après le glamour étendage de lessive quotidien, j’avais prévu de trier les photos prises dans le jardin ces derniers jours histoire d’en envoyer à papy Guy et d’en mettre sur le blog. Pffff, quel cas de conscience ! Et après on dira que je n’ai rien à résoudre ou à gérer en étant à la maison …

Ah oui, j’avais aussi envie de faire une bise toute spéciale à M’dame Framboise, elle se reconnaîtra. Une bise pour le petit bébé arrivé dans sa famille drôlement gâtée d’avoir une mamie dont le cœur a l’air d’être un havre si douillet, et qui nous accompagne de ses petits mots avec une gentillesse qui me touche sans que je ne sache comment remercier. Alors voilà, un merci tout simplement.

Ciao les zamis, la suite au prochain n° !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

La Marmotine 22/09/2009 14:47


Superbe ode à la famille!
Je suis aussi maman de 4 marmots.
Bisous et merci à toi pour ce pur moment


mounette 24/06/2009 19:11

A la lecture de ton post, plein de choses sont remontées, plein de belles et bonnes choses... je ne trouve les mots pour te remercier des tiens mais en tout cas, merci de montrer encore une fois que le bonheur est là, ici, tout près, à la portée de notre main, de notre coeur, de ceux qu'on aime ...Et puis tout plein de bisous

Les Superzhéros 29/06/2009 08:24


Ohhhh, merci ma Mounette chérie, merci tout plein !
Je t'embrasse fort moi aussi !


Isabelle 18/06/2009 22:08

Il me parle énormément ton post, moi qui ai une petite d'un mois de moins que la tienne. J'ai changé de boulot pour pouvoir travailler de la maison et être avec elle, et quand on me dit qu'on m'admire et que je suis courageuse, je réponds toujours que ça aurait été bien plus courageux de devoir la mettre en crèche pour rester à mon ancien boulot! J'adore ma vie même si je n'ai pas une minute ni un sou en poche

Les Superzhéros 29/06/2009 08:26


Tout pareil !!!
La mégà dèche, mais vraiment le grand bonheur, et ça compense largement les achats en moins.
Et puis on prends de très bonnes habitudes en épargnant son porte-monnaie ...
Belle vie à toi !


petiboutz 31/05/2009 00:35

ouais, cette histoire de femme ça me prend du temps moi aussi, pour la faire mûrir. C'est clair, faut trop qu'on échange nos réflexions !! je t'

LANI 28/05/2009 23:07

C'est le contraire du bordel, cet article ! C'est une ode à la vraie vie, bien dit, bien décrit, un régal !Continuez, vous êtes une voie en presque disparition, c'est vital pour d'autres, des gens comme vous. En priorité pour ces 4 enfants, ça, c'est primordial.Bonne route ! Bonne suite.