Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2006 3 02 /08 /août /2006 03:59

Dans ce roman taillé au scalpel, trois récits s'entremêlent et se répondent. Celui de la guerre, d'abord, qui ressurgit de la mémoire du narrateur et personnage principal, Kostia : l'instant irréversible de l'attaque du blindé qui va le laisser défiguré.

Il y a ensuite le récit au présent de la recherche d'un soldat, Serioja, par trois de ses anciens camarades. 

Le troisième récit est une vague de souvenirs d'enfance du narrateur, qui éclaire toute l'histoire, et parsème d'ironie et de tendresse le champ de bataille du présent.

Dans un style qui déjoue avec légereté le pathétique de son sujet, l'auteur évoque avec beaucoup d'ironie la vie quotidienne d'une société en panne. Mais si l'univers de Guelassimov est amer, il ne cesse de croire pour ses personnages en une sorte de rédemption. 

J'ai aimé l'humanité fragile condensée dans ces souvenirs tragiques, et pourtant follement porteurs d'espérance.

Andreï Guelassimov est né en 1965 à Irkoutsk. A la fin de ses études de lettres, il suit les cours du metteur en scène Anatoli Vassiliev, et soutient une thèse sur Oscar Wilde. Il a enseigné la littérature anglo-saxonne à Moscou, où il vit actuellement.

 

 La soif

Auteur : Andreï GUELASSIMOV

Editeur : Actes Sud (2004)

Traduit du russe

Thème(s) : amitié ; guerre ; alcoolisme ; identité ; famille

 

 

Constantin, un jeune soldat russe, est revenu de la guerre en Tchétchénie avec le visage monstrueusement brûlé  à la suite de l'explosion de son tank. Pour oublier, il va se mettre à boire comme les Russes savent le faire : à mort. Jusqu'à ce que deux camarades de combat viennent sonner à sa porte : il se relève et tous trois partent sur les routes de Russie à la recherche d'un autre vétéran qui ne tourne pas rond, un certain Serioja.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Supermama - dans Au fil des pages
commenter cet article

commentaires

AngÚle 29/08/2006 23:50

Je donne dans les plats préparés congelés qui m'éviteront de cuisiner quand mes deux tous petits me prendront presque tout mon temps : Je ratatouille, jardinnière de légumes, gratins de bettes au poisson, pizzas, soupes de toutes sortes (orties, légumes, minestrone, fanes de carottes, de navets, de radis...), couscous, sauce tomate, sauce bolo, pâtés lorrains, j'ai même fait un koulibiak (mmmmmmmmm) et une bonne centaine de nems, et des pains à hamburguers. Et il y a eu les mirabelles à mettre en bocaux, et j'ai fait deux essais de limonades maison : mes conclusions dès vendredi dans mon fouilli !
Voilà, l'avantage d'avoir beaucoup de nenfants aimants, c'est qu'il y a de la main d'oeuvre et en plus, j'en profite pour les initier au plaisir de cuisiner des trucs goutus !
Chui crevée...

Les Superzhéros 31/08/2006 08:00

C'est un travail de dingue ...
En tous cas, ça me donne faim !
BISOUS

AngÚle 29/08/2006 00:36

J\\\'étais partie pour faire un billet sur les 4 merveilles que tu m\\\'as prêté, mais je manque cruellement de temps pour bloguer...Je suis dans les conserves à donf car quelque chose me dit que d\\\'ici peut (le terme est prévu pour le 27 novembre), même faire la bouffe va relever de l\\\'exploit !!!
Donc, j\\\'ai adoré ce récit, à la fois noir et plein d\\\'espoir, brutal et sensible, et où la résilience se révèle éclatante !
Quant à "La grossesse", j\\\'avoue que le vécu morbide de la narratrice quant à la grossesse de sa soeur, m\\\'a laissé une impression étrange de malaise que j\\\'attribue à mon état, ce n\\\'était sans doute pas le moment idéal pour cette lecture, pourtant passionnante. J\\\'ai été également surprise du fait que la culture japonnaise (culinaire notamment) est quasi inexistante...Bref, j\\\'ai trouvé ce livre aussi bizarre qu\\\'une femme enceinte...!

Les Superzhéros 29/08/2006 22:22

C'est vrai que celui d'Ogawa, je l'avais lu avant d'être enceinte, pas pendant ! Il est assez étrange ...
Au fait, tu fais des conserves de quoi ?
BISOUS

Val 03/08/2006 12:25

Oh ! ça a l'air d'être une sacrément belle histoire !!! et ça me rappelle mes souvenirs MOSKOVITES ou j'avais un super pote qui s'appelait SERIOJA (en fait c'est le diminutif de SERGEÏ) allez lA SUPERFAMILLE  "da sfidania" !!! (j'arrive pas à l'écire en russe !! et oui j'en ai perdu !!!) ou AU REVOIR .....

Les Superzhéros 04/08/2006 09:01

Justement, en ce moment, faut que je me remette au russe, la maman de ma belle-soeur est en visite en France ...
BISOUS

christel 03/08/2006 07:57

Bises et bonne journée , christel

sylvie 02/08/2006 15:22

Coucou supermamaTrop coolBisousSylvie