Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 05:57

En vrac, et y en a forcément que j'oublie (je commence tout juste à noter ce que je lis, il est temps ...), en avril, voilà ce que j'ai dévoré, savouré, relu, aimé ou pas trop. Je sais bien que ça fait beaucoup, mais j'vous jure que j'ai pas tout mis en plus ! Z'êtes pas obligé de lire si ça vous saoûle, mais je suis bien contente d'avoir fait cette première liste mensuelle.

 Trop bien :

L'ELEGANCE DU HERISSON

de Muriel Barbery (Ed. Gallimard, 2006)

Dans ce roman étrange alterne le récit d'une toute jeune fille très surdouée et éventuellement suicidaire, et d'une concierge rombière auto-didacte géniale. Toutes les deux, enfermées dans un immeuble rupin où l'hypocrisie côtoie la méchanceté, se cachent des autres, s'isolent, et finalement se mentent. Mais l'arrivée d'un troisième personnage tout aussi original va servir de révélateur et transformer leurs vies.

J'ai particulièrement aimé cet étonnant roman, d'abord effrayée par le côté un peu intello, puis conquise par l'écriture et les personnages tous extraordinaires. Originalité de la construction et des personnages, écriture élégante et récit magnifique : une merveilleuse découverte !

-----------

LES CINQ CONTEURS DE BAGDAD

scénario de Fabien Vehlman et dessin de Frantz Duchazaeu (Dargaud, 2006)

Ils sont cinq, et ils ont trois ans pour partir à l'aventure, et trouver le conte qui leur permettra de gagner le concours organisé par le Calife de Bagdad. Ils vont parcourir le monde, nourrir leur imagination d'histoires étranges et fantastiques, et même si leur destin est écrit, vont vivre chaque instant avec espoir et humanité.

Chacun de ces personnages a un caractère bien trempé. Ce récit se déroule comme une fable attachante et merveilleuse qui nous entraîne dans un Moyen-Orient enchanteur. Le dessin est superbe, tout en couleurs chaudes, et illustre les différentes moment de l'histoire, en donne à voir l'âme des personnages. J'ai adoré cette bande dessinée à la fois universelle et intimiste.

-----------

LES FEMMES QUI LISENT SONT DANGEREUSES

de Stefan Bollman et Laure Adler (Flammarion, 2006)

Ce livre richement illustré pose la question de la femme qui lit, la montre en train de lire, et donc de s'émanciper, et souligne combien de tous temps, les femmes se sont emparées de l'écrit. Depuis que la peinture existe en Occident, les femmes représentées un livre à la main sont étonnamment nombreuses, heureuses, mystérieuses ... Des peintures, quelques photos, avec une intro flamboyante d'Adler, et les commentaires amoureux de Bollman.

Un très très beau livre.  Tous ces portraits de femmes dégagent une sérénité langoureuse. Toutes ces liseuses épanouies et mystérieuses ... Miam ! On a envie de plonger tout entière dans ce livre pour pénétrer cette étrange communauté de dangereuses femelles ...

-----------

MANGEZ-MOI

d'Agnès Desarthe (Ed. de l'Olivier, 2006)

Itinéraire d'une enfant pas gâtée du tout ... Myriam refait sa vie et décide d'ouvrir un restaurant. Elle cache derrière ses recettes merveilleuses une vie chaotique à laquelle elle tente, seule, de redonner un sens.  Pleine de contradictions et d'espoirs, elle attire à elle des personnages hauts en couleurs ...

Ce merveilleux roman m'a un peu fait penser à Ensemble c'est tout d'Anna Gavalda, où des personnages un peu paumés se raccrochent les uns aux autres pour s'en sortir. Ici, cette même rage de renaître de ses cendres, avec une poésie du coeur et du corps merveilleuse. Les rêveries de Myriam nous entraînent sans fin dans un monde savoureux et angoissant à la fois.

-----------

NON NON BÂ

de Shigeru Mizuki (Cornélius, 2006)

Début des années 1930, dans une petite ville du Japon. NonNonBâ est une vieille dame mystique et superstitieuse qui accompagne le jeune Shigeru dans toutes ses découvertes et toutes ses peines, en lui enseignant les croyances et légendes populaires du coin. Elle nourrit l'imaginaire du garçon d'histoires de monstres et de fantômes. Les rêveries de Shigeru prennent vie dans les bandes dessinées qu'il crée.

De la philosophie, de la malice aussi. Un manga autobiographique merveilleux de sensibilité. Le jeune héros est hyper attachant, et cette nounou conteuse et merveilleuse. J'ai aussi beaucoup aimé le personnage du père qui amène Shigéru à réfléchir par lui même, l'accompagne et lui laissant sa liberté. Extra ! 

-----------

 Distrayant :

Tokyo

TOKYO

de Mo Hayder (Presses de la cité, 2005)

Grey, une jeune anglaise au sombre passé, débarque à Tokyo à la recherche obsessionnelle d'un vieux film dont elle est seule, ou presque, à croire en l'existence. Ce film est sensé prouver que des atrocités ont été commises par l'armée japonaise lors de l'invasion de la Chine en 1937. Elle tente de persuader le vieux professeur Shi Chongming de lui remettre ce document. Sans ressources dans cette ville inconnue, Grey accepte de travailler dans un bar à hôtesses, et approche le milieu de la mafia japonaise. Les Yakusas détiennent-ils l'explication des événements survenus dans le passé ?

Le récit à deux voix met en parallèle ces deux personnages qu'a priori tout sépare. Une atmosphère glauque et terrifiante, des allers-et-retours dans le passé, une héroïne complexe et presque perverse : on ne s'ennuie pas une seconde dans ce thriller oppressant et violent ! 

-----------

COURTNEY CRUMRIN (1-3)

de Ted Naifeh (Akileos, 2004-2005)

Courtney Crumrin déménage, et part habiter avec ses parents dans la maison lugubre de leur très riche oncle, le Professeur Aloysieus Crumrin. Dans cet immense manoir victorien, la sinistre réputation de l'oncle de semble pas usurpée : des créatures étranges, "les Choses de la Nuit", approchent Courtney, qui se découvre finalement avec elles certaines affinités. Et puis l'oncle Aloysius veille sur sa nièce ...

Une série de 3 bandes dessinées en noir et blanc que l'on a dévorées, Superpapa et moi. L'ambiance mystérieuse et inquiétante est servie par un super scénario, et des dessins expressifs et sobres. On est plongés dans la sorcellerie, avec des potions magiques, des personnages étonnants, et une jeune héroïne qui a tout de la petite peste !

-----------

STAIRWAY TO HEAVEN (1-2)

de Makoto Kobayashi (Pika, 2005)

Lors de sa mort, à 92 ans, la doctoresse Chiya Minakami a consacré tout son temps à soigner et aider les gens. Elle ne ne s'est jamais mariée. En arrivant au Purgatoire, Dieu la punit de sa virginité, considérant qu'elle n'a pas reçu suffisamment d'amour. Il l'envoie au "Chichon Manchi", l'enfer du désir, pour qu'elle connaissent enfin l'amour physique. A cette seule condition elle pourra accéder au paradis. Mais Chiya n'est pas vraiment partante ...

Bon, oui, c'est bien de cela qu'il s'agit : un manga érotique ! Yes ... Le récit est entièrement basé sur le sexe, mais jamais pornographique. C'est une sorte d'irrésistible et drôlissime tentative pour échapper à la tentation de la chair.  Evidemment le scénario peut surprendre  (la virginté est un défaut), et les soit-disant punitions des damnés font plutôt envie ! L'auteur s'amuse, et le lecteur aussi : ça peut pas faire de mal !

-----------

König : La Capote qui tue

LA CAPOTE QUI TUE / LE RETOUR DE LA CAPOTE QUI TUE

de Ralf König (Glénat, 1999)

Luigi Mécaroni est inspecteur à la brigade des moeurs de New York. Il doit enquêter sur un cas assez spécial : des particuliers se sont fait trancher le sexe dans un hôtel de passes, et apparemment, il y aurait une féroce capote dans le coup ...

Une BD qui, sur fond d'enquête policière fantastico-gay, aborde pas mal de sujets de société. Je ne suis pas fan du dessin à la Brétécher, mais j'ai aimé l'humour et le personnage du flic-homo-gros-dur-à-qui-on-ne-la-raconte-pas ... Sous le ton de la comédie policière délirante, ces deux récits utilisent le rire pour stigmatiser l'intolérance et les idées préconçues.

-----------

Intéressant :

L’InvitéL'INVITE

de Hwang Sok-Yong (Zulma, 2004)

Un pasteur coréen protestant, émigré aux États-Unis, part en Corée, en quête d'une impossible réconcilitation avec son pays, et avec ses compatriotes communistes, que son frère a pourchassés et massacrés.
Morts et vivants dialoguent dans ce récit magique, qui met en lumière tous les non-dits, toutes les haines et les souffrances. L
es fantômes de l'Histoire s'invitent dans la vie du Pasteur, racontent, accusent, pardonnent.

Hwang Sok-yong est un écrivain sud-coréen. Ce roman a comme trame historique la division de la Corée. L'auteur redonne voix aux morts dans un récit magique et halluciné. Il écrit un roman polyphonique construit autour d’un rite chamanique qui sert à apaiser les âmes des morts.  C'est évidemment bouleversant, et l'écriture est extrêmement belle.

-----------

ORIGENES, Charles-Claude Mollard

ORIGENES

de Claude-Charles Mollard (Cercle d'art, 2006)

Ce livre est consacré au travail de Claude-Charles Mollard, et accompagné d'un texte de Christine Buci Glucksmann, philosophe et critique d’art. Ces photographies montrent des visages monstrueusement humains, cachés dans la nervure d'un arbre ou la matière brute d'une roche minérale. C'est cette matière qui fascine l'artiste, qui nous invite à l'explorer à notre tour.

On est plongé tout entier dans l'étrangeté d'une nature étonnamment humaine, et magnifiquement redécouverte. Je n'ai pas eu la chance de voir cette exposition "en vrai", mais le livre est un petit bijou.

-----------

Chuis pas fan de :

PETITS SUICIDES ENTRE AMIS

d'Arto Paasilinna (Denoël, 2003)

Onni Rellonen, petit entrepreneur raté, décide de mettre fin à ses jours. Le hasard le fait échouer dans une cabane où un autre homme, le colonel Hermanni Kemppainen, s'apprête également à se tuer. Les deux hommes tombent dans les bras l'un de l'autre, et décident de fonder une association pour rassembler des candidats au suicide, et faire ensemble le grand saut. C'est le début d'un road-movie délirant à travers la Finlande, avec plusieurs dizaines de candidats-suicidaires de tous poils.

Ce récit pourrait être tragique, mais le propos de Paasilinna est d'aborder le sujet avec un humour noir décapant. Le périple rocambolesque se transforme rapidement en une folle quête existentielle. C'est à la fois absurde et drôle, mais j'ai fini par me lasser de cette histoire : on ne s'attache pas suffisamment aux personnages, l'histoire se répète et ennuie un peu. Je l'ai pourtant lu d'une traite, mais il m'a laissé sur ma faim !

-----------

LE PARFUM D'ADAM

de Jean-Christophe Rufin (Flammarion, 2007)

Juliette, jeune française exaltée et limite déséquilibrée, est embrigadée par une association écologiste radicale. Envoyée en Pologne, elle libère les animaux d’un laboratoire et s’empare d’une version mutante du virus du choléra. Elle se retrouve mêlée à un complot terroriste d’une envergure mondiale, qui vise à éliminer l’être humain des régions pauvres et surpeuplées (thèse radicale de l’homme comme être nuisible à supprimer pour protéger la planète). Deux anciens espions de la CIA reprennent du service via une agence privée et tentent de déjouer le complot en mettant à jour les arcanes de ce groupe de terroristes verts.

Ce thriller écolo nous plonge au cœur de thèses écologistes radicales dont on ne soupçonne même pas l’existence, qui constituent selon le FBI la deuxième source de terrorisme mondial ... Une intrigue bien ficelée, mais j’ai tout de même trouvé ce thriller manquait un peu de l’intensité et des rebondissements propres au genre, avec une écriture souvent plate, et certaines descriptions un peu longues, encombrées d’informations. Par ailleurs, ce livre m’a mise mal à l’aise, car face à ces théories extrémistes le lecteur se retrouve assez seul. Bref, un bon moment de lecture très instructif, mais une certaine déception aussi, au vu des critiques excellentes lues sur ce livre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Supermama - dans Au fil des pages
commenter cet article

commentaires

famille et dépendances 01/05/2007 11:36

bon 1 er mai et bonne reprise demain pour ton nouveau poste

christel/seuleaumonde 01/05/2007 08:02

Aujourd'hui je ne ferai qu'un seul pssage pour les trois blogs car je m'absente pour la journée... Mais avant de partir je tenais à passer te déposer un patit brin de muguet porte-bonheur ! Gros bisous et Bonne journée , christel
http://seuleaumonde.over-blog.com ; http://toutsurbarrueco.over-blog.com ; http://annecymaville.over-blog.com

Les Baillerg 01/05/2007 04:45

C'est vrai que je t'admire de lire autant... J'adore lire aissi, mais pas comme toi...

Milles bisous

tontonfoi 30/04/2007 21:29

au lieu de trainer sur les blogs ou à courrir après rien, je devrais aller lire un peu moi

famille et dépendances 30/04/2007 18:09

très bonne idée ces livres à partager
bise