Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 11:26
Vous êtes en ce moment au cœur de bien des polémiques et autres prises de position, suite à la parution de votre dernier ouvrage. Ce n’est pas la première fois que l’on vous fait ces reproches, pas la dernière non plus hélas (pour nous).
En vous écoutant ce matin sur France Inter, vous avez commencé par me mettre en colère, puis j’ai fini par sourire devant votre méconnaissance profonde de bien des aspects du sujet que vous prétendez traiter. Vos propos sont truffés d’erreurs, de raccourcis douteux voire fallacieux. Il serait d’ailleurs grand temps de vous intéresser aux réseaux sociaux, forums et autres échanges sur la toile et ailleurs, qui font bouillonner la réflexion et la conscience écologique et citoyenne. C’est là que s’écrit notre vrai avenir, notre vraie histoire, notre vraie liberté.

Je me présente : je suis une (encore) jeune femme de 37 ans, diplômée de la Sorbonne avec les plus hautes mentions, jusqu’à récemment directrice d’un petit service public au sein d’une collectivité de la région parisienne, maman de 4 enfants, et actuellement mammifère allaitante et maternante épanouie à la maison. Que de contradictions n’est-ce pas ? Et pourtant …

Je ne sais pas si je vais réussir à exprimer sans être trop radicale la profonde lassitude que je ressens à devoir justifier mes choix, ma vie, à des gens qui comme vous continuent à s’arque-bouter sur une vision de la femme tellement … simpliste !
Nous sommes tellement plus que ça, tellement plus belles, plus fortes, plus riches.
Votre féminisme est un féminisme d’arrière-garde ! Pour vous, libération = négation de notre instinct mammifère et application des dictats consuméristes de notre société en bout de course. Quelle folie … Quel aveuglement …

Vous parlez de moi, femme du XXIème siècle, mais vous ne me connaissez pas.

Suis-je plus libre quand je cours au petit matin avec mon tout-petit dans une poussette pour l’abandonner toute la journée à une étrangère ?
Suis-je plus libre quand je me lève en pleine nuit pour mettre de la poudre et de l’eau dans un biberon en plastique (bisphénol A ou pas bisphénol A ?) ?
Suis-je plus libre quand j’achète des tonnes de couches jetables qui grèvent mon budget et étouffent peu à peu la planète que je lègue à mon enfant ?
Suis-je plus libre lorsqu’on m’impose une péridurale, faute de personnel pour m’accompagner au long de mon accouchement, péridurale dont le corolaire trop fréquent est une mutilation de mon sexe (toutes les victimes de l’épisiotomie me comprendront …) ?

Est-ce que je me montre soumise lorsque je fais le choix, en conscience et en désir, de faire une pause dans ma folle vie de working girl pour savourer les premières années de mon tout-petit ?
Est-ce que je suis une femme soumise lorsque je fais le choix de donner le plus simple, le plus évident, le plus agréable, et le meilleur à mon enfant en matière d’alimentation ?
Suis-je une femme soumise lorsque je confie à ma machine à laver le soin de nettoyer les couches de mon bébé ? (là, franchement, je pouffe !)
Suis-je une femme soumise lorsque je choisis d’accoucher au plus près de mon corps, de ma sensibilité, de mes espoirs ?

La jeune femme que je suis aujourd’hui, mère de famille (dite) nombreuse, à la maison, qui fait la popotte, et essaie d'être présente à tous les siens, cette jeune femme là est TELLEMENT PLUS PRESENTE à elle-même que la working girl de naguère !
Si vous saviez, madame Badinter …
Comme je suis triste pour vous finalement, comme il est dommage que vous ne compreniez pas cette douce et savoureuse évidence ? Comme il est stupide que vous opposiez mon moi à mon autre moi à mon corps défendant (je deviens schizophrène !).

Demain, je suivrai peut-être une autre route, et j’essaierai d’avoir la même curiosité, le même respect pour ce chemin là, pour ce moi là.

Et j’aurais aimé lire ce même respect, cette même curiosité dans vos propos.

C’est bien cette liberté là qui reste encore à conquérir !
Et ce n'est pas vous qui allez nous aider dans ce combat là ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Supermama s'enflamme
commenter cet article

commentaires

nathalie 26/12/2010 20:15



Que ça fait du bien de "tomber" sur ce site, par hasard, et de déambuler par-ci, par-là ! Merci pour toutes ces infos, ces idées... je reviendrai
!



Sun 25/02/2010 17:31


clap-clap-clap-clap-bravo-bravo-clap-clap !

Tout ce que tu dis résonne en moi comme un parfum de bonheur !
J'ai la chance d'avoir un homme, une mère (oserais-je le préciser : des enfants) qui me soutiennent, qui me comprennent dans mon choix, le mien pas celui de la société dans laquelle nous vivons :
être maman et être maternante, cuisiner pour ceux que j'aime "à l'ancienne" en mijotant et mitonnant nos petits plats et pas en sortant une barquette et en la fourant dans un micro aux ondes
nocives...

Mes petits kangouroux aiment marcher bien plus que ceux qui ont été trimballés, bien trop, en poussette. Et pourtant que de regards désaprobateurs et les mots blessants, n'en parlons pas...

J'ai fait mon choix il y a presque 9 ans maintenant de quitter mon job pour élever mon bébé. Sacrifice d'argent et de carrière... mais j'y ai tellement gagné !


mounette 15/02/2010 22:07


Tu m'ôtes les mots de la bouche ... et tu le dis tellement mieux que je n'aurais su le dire! Mercipour toutes celles qui ressentent la même chose mais ne savent ou n'osent le dire! Bisous


Babayoga 15/02/2010 16:55


Bravo !!! ♥♥♥


Eglantine (Oum_Nawel) 15/02/2010 15:04


BRAVO !!!!!

mon article dans la meme mouvance :
http://weldi.over-blog.com/article-alors-la-c-est-le-monde-a-l-envers-44738858.html