Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 07:45
Dico-2.jpg
Préparatifs du déménagement obligent, nous avons dû nous habituer progressivement à nous passer du superflu et à ne vivre qu'avec ce qui nous semblait être le strict nécessaire.
Que garde-t-on lorsqu'il faut emballer l'essentiel de ses petites affaires, de ses repères, de ses objets aimés ou utilisés au quotidien ?

Par exemple, du côté de mes (centaines) de livres, je me rends compte que j'ai gardé à portée d'yeux essentiellement des livres pratiques, et évidemment, mon précieux (et vieux) gros-petit Robert.
Dico-1.jpg
La bibliothèque municipale me fournit en romans.
Pour la musique, encore plus simple, j'ai blindé mon Ipod !

Côté fringues, Superpapa et moi, on met en boucle les mêmes fringues sans aucun problème, on a gardé 3-4 pantalons/pulls chacun, et c'est largement finalement : de toutes façons, y a bien longtemps qu'on n'arrive plus à suivre la mode !

Pour les enfants, c'est plus difficile : on leur demande de se passer d'une grosse partie de leurs jouets et objets favoris, et depuis plusieurs semaines, Amélien tourne en rond en râlant. Et il a raison : il a toujours attaché beaucoup d'importance à ses repères, ses petites affaires, installées comme il aime. Et moi, j'ai emballé ses affaires sans le concerter, en essayant d'être efficace, mais j'aurais dû prendre le temps d'en parler avec lui ... Théophane a conservé aussi longtemps que possible ses livres/consoles/ordi, et du coup il n'est pas trop perturbé. Quant à Apolline, du moment qu'il lui reste de quoi dessiner, et quelques Petshop, tout va bien ! Petite Isaure joue essentiellement à déballer les cartons restés ouvert, du coup elle y trouve largement son compte ...

Nos jeux de société, en quantité industrielle, ont été sagement rangés, en deux étapes : ceux-auxquels-on-jouait-peu, puis ceux-qu'on-aime-mais-quand-même-il-faut-se-décider-à-les-emballer, en gardant tout de même ces deux trésors :
Jeux-societe.jpg
De quoi faire une partie de rami avec les enfants, et notre top 1 des jeux de société pour grands : Agricola. Celui-là, impossible de s'en passer très longtemps, d'autant que désormais Apolline et Théophane gèrent suffisamment la partie "simplifiée" pour jouer sans nous.

Dans la cuisine aussi, difficile d'emballer mes ustensiles et autres appareils favoris. Mais ça me permet aussi de réaliser qu'il y a énormément de choses qui ne manquent pas : je déciderai probablement de ne pas les conserver une fois mes cartons réouverts. Je n'ai pas emballé mes livres/classeurs de cuisine même si je manque de place et de temps pour mitonner des repas dignes de ce nom. Parmi mes livres préférés/les plus utilisés, ces deux-là :
Cuisine.jpg

Et peu à peu les placards se vident, et les armoires se démontent, en même temps que nous tournons une sacré page de notre vie !
Placards.jpg

Enfin on a encore largement de quoi nous occuper les jours qui viennent ...
Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 17:05
Ouep, carrément dans l'jus la zoyeuse famille !
Parce qu'on vous zavait pas dit, on est en plein préparatifs de déménagement. Et pas un p'tit déménagement : du genre le méga big boum déménagement, avec à charrier 10 ans de merdes et de bordel accumulés dans une maison devenue trop petite, mais suffisamment grande pour nous permettre de collectionner tout plein de choses plus ou moins inutiles. Et 4 loulous dans les basques qui ne nous facilitent pas la tache au moment de faire les cartons et le tri qui va avec ... Enfin tout bien considéré, on se débrouille pas trop mal, et les choses avancent tant bien que mal. On devrait être prêt pour la mi-avril, date du grand départ dans l'Est : eh oui, où on va emmener tout ça ?
A 350km de chez nous !!!
Un grand grand départ donc, vers une nouvelle vie, peine d'espoir de nouvelles aventures, et pleines de possibilités pour notre modeste vie (et notre budget), au premier rang duquel une maison à notre taille, avec un jardin à notre envie !
Nous quittons donc la région parisienne qui nous ressort par les trous de nez depuis bientôt 10 ans, et forts d'un optimisme un peu déraisonnable, nous nous lançons dans le vide !
En fait, je m'aperçois qu'on a toujours fonctionné comme ça, en faisant confiance à la vie, à notre énergie, à nos envies, pour nous guider tout au long de cette vie trop courte pour la remplir de regrets et de projets abandonnés.

Et pour le moment, en plus d'être épuisante, l'expérience n'est pas inintéressante : que garde-t-on tout près de soi quand on doit emballer le plus gros ? Qu'est-ce qui nous semble indispensable ? De quoi se passe-t-on le plus facilement ? J'y reviendrai à l'occasion.

Autre constat : j'ai beau essayer de me raisonner, je n'arrive pas à vivre ces semaines de préparatifs pleinement. Je trouve ça terrible, ces journées comme entre parenthèse, mais je n'arrive pas à faire autrement : comment profiter pleinement des choses, et en même temps penser sans cesse aux choses à faire, à ne pas oublier, à organiser ? Comment réussir à lacher prise et à ne pas laisser filer sa vie tout en étant dans des préparatifs aussi chronophages ?

J'essaie de garder un certain nombre de repères dans notre quotidien, mais finalement, nous vivons depuis des semaines "dans l'attente de", projetés vers cet avenir enthousiasmant et effrayant à la fois, et délaissant notre précieux présent.

Faut que je mûrisse tout ça en essayant d'en tirer le meilleur (ou le moins pire !).

Bises et pensées à tous ceux que je délaisse ces derniers temps ...
Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 15:55
A peine 15 mois, et c'est déjà la grande passion pour les livres !
Elle les lit seule ou accompagnée, à l'endroit ou à l'envers, les goûte, les rogne, les lèche. Elle est d'une extrème concentration lorsqu'on lui raconte une histoire, et se promène avec à la main des livres presque aussi gros qu'elle !

C'est trop trop chouette à voir et à vivre !


 

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Princesse Isaure
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 11:26
Vous êtes en ce moment au cœur de bien des polémiques et autres prises de position, suite à la parution de votre dernier ouvrage. Ce n’est pas la première fois que l’on vous fait ces reproches, pas la dernière non plus hélas (pour nous).
En vous écoutant ce matin sur France Inter, vous avez commencé par me mettre en colère, puis j’ai fini par sourire devant votre méconnaissance profonde de bien des aspects du sujet que vous prétendez traiter. Vos propos sont truffés d’erreurs, de raccourcis douteux voire fallacieux. Il serait d’ailleurs grand temps de vous intéresser aux réseaux sociaux, forums et autres échanges sur la toile et ailleurs, qui font bouillonner la réflexion et la conscience écologique et citoyenne. C’est là que s’écrit notre vrai avenir, notre vraie histoire, notre vraie liberté.

Je me présente : je suis une (encore) jeune femme de 37 ans, diplômée de la Sorbonne avec les plus hautes mentions, jusqu’à récemment directrice d’un petit service public au sein d’une collectivité de la région parisienne, maman de 4 enfants, et actuellement mammifère allaitante et maternante épanouie à la maison. Que de contradictions n’est-ce pas ? Et pourtant …

Je ne sais pas si je vais réussir à exprimer sans être trop radicale la profonde lassitude que je ressens à devoir justifier mes choix, ma vie, à des gens qui comme vous continuent à s’arque-bouter sur une vision de la femme tellement … simpliste !
Nous sommes tellement plus que ça, tellement plus belles, plus fortes, plus riches.
Votre féminisme est un féminisme d’arrière-garde ! Pour vous, libération = négation de notre instinct mammifère et application des dictats consuméristes de notre société en bout de course. Quelle folie … Quel aveuglement …

Vous parlez de moi, femme du XXIème siècle, mais vous ne me connaissez pas.

Suis-je plus libre quand je cours au petit matin avec mon tout-petit dans une poussette pour l’abandonner toute la journée à une étrangère ?
Suis-je plus libre quand je me lève en pleine nuit pour mettre de la poudre et de l’eau dans un biberon en plastique (bisphénol A ou pas bisphénol A ?) ?
Suis-je plus libre quand j’achète des tonnes de couches jetables qui grèvent mon budget et étouffent peu à peu la planète que je lègue à mon enfant ?
Suis-je plus libre lorsqu’on m’impose une péridurale, faute de personnel pour m’accompagner au long de mon accouchement, péridurale dont le corolaire trop fréquent est une mutilation de mon sexe (toutes les victimes de l’épisiotomie me comprendront …) ?

Est-ce que je me montre soumise lorsque je fais le choix, en conscience et en désir, de faire une pause dans ma folle vie de working girl pour savourer les premières années de mon tout-petit ?
Est-ce que je suis une femme soumise lorsque je fais le choix de donner le plus simple, le plus évident, le plus agréable, et le meilleur à mon enfant en matière d’alimentation ?
Suis-je une femme soumise lorsque je confie à ma machine à laver le soin de nettoyer les couches de mon bébé ? (là, franchement, je pouffe !)
Suis-je une femme soumise lorsque je choisis d’accoucher au plus près de mon corps, de ma sensibilité, de mes espoirs ?

La jeune femme que je suis aujourd’hui, mère de famille (dite) nombreuse, à la maison, qui fait la popotte, et essaie d'être présente à tous les siens, cette jeune femme là est TELLEMENT PLUS PRESENTE à elle-même que la working girl de naguère !
Si vous saviez, madame Badinter …
Comme je suis triste pour vous finalement, comme il est dommage que vous ne compreniez pas cette douce et savoureuse évidence ? Comme il est stupide que vous opposiez mon moi à mon autre moi à mon corps défendant (je deviens schizophrène !).

Demain, je suivrai peut-être une autre route, et j’essaierai d’avoir la même curiosité, le même respect pour ce chemin là, pour ce moi là.

Et j’aurais aimé lire ce même respect, cette même curiosité dans vos propos.

C’est bien cette liberté là qui reste encore à conquérir !
Et ce n'est pas vous qui allez nous aider dans ce combat là ...
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Supermama s'enflamme
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 13:22
Et oui, ça vallait bien un article sur ce blog moribond non ?
Notre grand Théophane se choppe un an de plus, et nous aussi ...
Qui m'aurait dit qu'un jour, je serai la maman d'un futur-presque-ado de 13 ans ? Paf, la claque !!!
En même temps, comme on est fiers, comme on est contents, comme on l'aime !
Théophane poursuit son chemin, avec toujours autant de tendresse au coeur, de prises de tête ("mais pourquoi je ne grandis pas alors que mes copains oui ?", "est-ce que je dois acheter la suite de ma série en petit format (mais j'ai acheté les premiers en grand et ça va faire moche) ?", "qu'est-ce que tu ferais toi môman ???", ...), de câlins spontanés, d'engueulades avec ses frère et soeur, toussa toussa ...
Il est drôlement chouette notre gars, attentionné, de plus en plus caustique-drôle-comme-on-aime, pas encore très autonome mais ça va venir, bien dans ses pompes (particulièrement cette année). Une chouette période,
à partager avec lui seul des moments de grands, à le découvrir en train de grandir et changer, de se poser des question passionnantes, de trouver ce qu'il aime et aime moins.
Je suis drôlement heureuse d'être la maman de ce grand dadet, de recevoir ses bisous et ses câlins spontanés, de partager ses interrogations, ses doutes. Il est chiant aussi parfois hein, et moi aussi d'ailleurs. Mais quand même, pouvu que ça dure, on se parle, on s'écoute,
on s'aime.

Et c'te honte, j'ai même pas de photo récente de lui ...
Dès qu'il passe le pas de la porte tout à l'heure, je le mitraille, de gré ou de force ! (enfin non, en fait, je vais le chercher au collège aujourd'hui, parce que tradition oblige, s'il rentre seul à pied, il va se prendre des oeufs et de la farine sur la tronche pour fêter son anniversaire, et il a pas du tout envie !).
Et puis on va déguster rien que tous les deux le bon marbré que je lui ai fait (à sa demande) pour son goûter. En attendant 16h30 et la sortie des deux autres loustics qui vont finir de dévorer le gros-machin-appétissant que voilà :
Marbre.jpg
Allez, bon anniversaire mon tout-petit devenu grand !

PS : spéciale dédicace à Anne-Cé ;o) !
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Théophane raconte ...
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 16:57
blog voeux 2010
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Zoyeuse vie de famille !
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 16:42
Un autre petit conte pour la route ...

Un lourd fardeau

Deux moines pèlerins arrivèrent un jour dans une ville où une femme attendait qu’on l’aide à descendre de sa chaise à porteurs. La pluie avait laissé des flaques très profondes, et la femme ne pouvait les traverser sans salir sa robe. Elle était immobile, l’air impatient, très en colère, et grondait ses serviteurs. Ne sachant pas où poser les paquets qu’ils portaient pour elle, ils ne pouvaient l’aider à franchir les flaques.

Le plus jeune moine remarqua la femme, ne dit rien, et poursuivit son chemin. Le plus vieux la souleva d’un seul geste, la jucha sur son dos, lui fit traverser l’eau et la déposa de l’autre côté. Après quoi, sans un mot de remerciement pour le vieux moine, la femme se contenta de le renvoyer puis tourna les talons.

Comme les deux moines avaient repris leur marche, le plus jeune, l’air préoccupé, ruminait cette histoire.

Au bout de plusieurs heures, incapable de garder le silence plus longtemps, il éclata :
« Cette femme, tout à l’heure, a été très égoïste et grossière. Tu l’as prise sur tes épaules pour l’aider à traverser l’eau et, en retour, elle ne t’a même pas remercié ! »

« J’ai porté cette femme il y a des heures, répondit le vieux moine. Pourquoi, toi, continues-tu à la porter ainsi ? »


petits-contes-zen.jpgCe texte est issu de la littérature bouddhiste, et dans cette version courte, il est tiré de Petits contes zen de Jon J. Muth (chez Circonflexe).
Les "petits contes zen" sont de courtes méditations en forme d'énigmes ou de paradoxes destinés à développer l'intuition et le sens de l'action juste. Ils ne comportent pas de morale, mais ils doivent nous aider à observer nos craintes et nos désirs d'un oeil nouveau.
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Supermama s'enflamme
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 16:23
Ce n'est pas un conte de Noël, mais j'avais tout de même envie de le partager ...

La chance du paysan

Il était une fois un vieux paysan qui, toute sa vie durant, avait beaucoup travaillé.
Or, un jour, son cheval s’enfuit.
Ayant appris la nouvelle, ses voisins vinrent lui rendre visite.
« Quelle malchance ! » soupirèrent-ils, compatissants.
« Peut-être », répondit le paysan.

Le lendemain matin, son cheval était de retour, en compagnie de deux chevaux sauvages. « Quelle chance ! » s’exclamèrent les voisins.
« Peut-être », répondit le paysan.

Le surlendemain, son fils essaya de monter un des chevaux sauvages. Mais il ne put le dompter. Il tomba et sa cassa une jambe. Les voisins vinrent de nouveau lui témoigner leur sympathie.
« Quelle malchance ! » soupirèrent-ils, compatissants.
« Peut-être », répondit le paysan.

Le jour suivant, des soldats vinrent au village pour enrôler des jeunes gens dans l’armée, car il y avait la guerre. Voyant que le fils du paysan avait une jambe cassée, ils ne le réquisitionnèrent pas.
« Quelle chance ! » s’exclamèrent les voisins.
« Peut-être », répondit le paysan.

Chance et malchance sont intimement liées. On ne sait jamais à l’avance ce qui va arriver.



petits-contes-zen.jpg"Zen" est un mot japonais qui signifie tout simplement "méditation". Ce texte est un grand classique du taoïsme, et dans cette version courte, il est tiré de Petits contes zen de Jon J. Muth (chez Circonflexe), un joli album illustré avec délicatesse et accessible aux enfants.
Mais des livres de contes zen, y en a tout plein, et même pour les grands !
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Supermama s'enflamme
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 14:15
... avant Noël ...

Noel 2009 1

Amélien et Théphane sont trèèèèèèès pressés, Isaure s'en fout royalement, et Apolline n'a pas l'air plus impatiente que ça !
N'empèche, de joyeux moments que ces festivités à partager en famille, autour de la joie des enfants et des souvenirs des plus grands.
Comme d'hab, on se barre au vert, un p'tit coup chez Mamie Rose, un p'tit coup dans la Haute-Patate, avant un retour trop précoce, la faute à Superpapa qui reprend le travail trop tôt à notre goût.

Noel 2009 2
Que notre modeste et joyeusement bricolé calendrier de l'Avent ne vous empèche pas d'admirer les créations de quèqu'z'unes, du genre les toutes délicates maisonnettes de Del4yo (et on peut aussi y voir les jolies créations de l'année passée, ou le magnifique sapin de l'amie Clairette (pffff, trop douée celle-là !).

Belles réjouissantes à toutes et tous, et biens des baisers de nous 6 !
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Zoyeuse vie de famille !
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 17:29
Inspirée par la merveille découverte cet été chez Maman d'Hiver, j'ai eu envie, moi aussi, de fabriquer à mon Isaure un joli petit livre à toucher.
J'aime l'idée de lui fabriquer de jolies choses, de lui proposer quelque chose de très graphique, de développer son sens du toucher, des couleurs, des formes.
Pour le moment, elle est encore petite pour suivre du doigt, mais son petit livre lui plait déjà beaucoup.
Livre à toucher 1
J'ai repris des idées de la belle d'Hiver : récup d'un album photo publicitaire, carton ondulé et feutrine généreusement offerts par ma grande Apolline, des dedans-dehors, des lignes, des courbes, des pointues ... J'ai aussi pioché sur les sites Montessori des formes qui permettent de s'initier au graphisme de l'écriture. Et j'y ai ajouté quelques petites fantaisies, comme l'escargot (enfin la spirale), ou la suite de pointillés (avec les chutes de carton ondulé).
Quelques heures de découpage collage, et beaucoup de plaisir à fabriquer ce beau petit objet de papier et de carton.
Livre à toucher 2
Avec l'épaisseur des formes collées, les pages rigides sont très faciles à attraper et à tourner (elles se séparent bien les unes des autres). Pour la couverture, ça m'a amusée de laisser une empreinte de la petite main de ma doucette, cette même petite main qui découvre, tate, touche, caresse, pince, ...

Ce qui est chouette, c'est que chacun peut faire sa propre version, mettre des choses différentes, et obtenir un résultat très personnel, un beau présent pour son petit.

Merci Camille
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Princesse Isaure
commenter cet article