Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 07:54

On part à la campagne ce matin mais on se connectera régulièrement depuis le cyber-truc de la petite ville du coin.

Retour prévu dimanche prochain !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Zoyeuse vie de famille !
commenter cet article
13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 00:00

Samedi soir, grâce à Miss Carine, la baby-sitter du jour, nous sommes allés fêter l'anniversaire de Mickey.

Les Tounes et leurs sympathiques amis (vraiment très sympathiques, sans dèc' !) nous ont (laborieusement) appris un nouveau jeu, qui nous a beaucoup plu :

Les loups-garous de Thiercelieux

C'est un jeu de rôle vraiment très amusant, assez simple finalement, qui nécessite d'être nombreux, et en forme ! Evidemment, c'est l'occasion de bien se marrer, et de découvrir ses amis sous un autre jour ... Voyante, sorcière, chasseur, loup-garou ou simple villageois, chacun endosse une nouvelle personnalité à chaque partie, et tente de tirer son épingle du jeu. Le jeu fonctionne sur le bluff, en essayant de cacher le plus longtemps possible son identité aux autres.

C'est redoutable, on était vraiment dégoûtés de repartir samedi soir !!!

Du coup, on se l'est commandé, comme ça, on pourra nous aussi entraîner nos potes dans de folles soirées de pleine lune ...

But du jeu : pour les Villageois, éliminer les Loups-garous, et pour les Loups-garous, éliminer les Villageois.
Chaque nuit, les Loups-garous égorgent un Villageois. Le jour ils se font passer pour des Villageois afin de ne pas être démasqués.
Quant aux Villageois, chaque nuit, l’un d’entre eux est égorgé par le ou les Loups-Garous. Ce joueur est éliminé du jeu, et les Villageois survivants doivent chaque jour lyncher un des joueurs restant, dans l’espoir qu’il soit Loup-Garou.

------

Petits ou grands, n'hésitez pas à retourner voir les jeux que nous vous avions proposé dans notre rubrique PLAY THE GAME

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Play the gaaaaaaaame !
commenter cet article
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 00:00

Vendredi après-midi, Supermama avait rendez-vous avec Marguerite Abouet, récemment couronnée à Angoulême (prix du meilleur premier album) pour son livre "Aya de Yopougon", dessiné par son compagnon Clément Oubrerie, qui raconte la vie quotidienne de trois copines d'Abidjan.

Clément est un illustrateur confirmé, mais Marguerite une jeune auteure, qui vit un conte de fée avec cet album unanimement salué par la critique.

Elle est jeune (un an de plus que Supermama, donc trèèèèèèèèèèèès jeune !!!), très jolie, et vraiment adorable. Elle sort son petit carnet de croquis et montre le tome 2 d'Aya qu'elle est en train d'écrire (parution prévue fin 2006), raconte sa rencontre avec Johan Sfar, autre bébéaste exceptionnel dont on parlera bientôt, homme aux milles casquettes dont celle de directeur de la nouvelle collection BD de Gallimard. Elle explique les coups de fil, interviews, rencontres avec le public, et tout et tout, rançon d'un succès qui la ravit et lui a permis de prendre un congé sabatique (elle bossait dans un cabinet d'immobilier). Elle a quitté la Côte d'Ivoire à 12 ans pour s'installer en France sans les siens, a pas mal galéré, et a toujours écrit, pour survivre, pour tenir le coup, mais aussi pour ravir ses petits neveux et nièces à qui elle a raconté tant d'histoires.

Particulièrement douée pour les dialogues, les répliques croustillantes qui fusent et nous font rire, c'est vers la bande dessinée qu'elle se tourne, aidée par son homme, qui dessine les premières planches. Immédiatement, les envois à la maison d'édition Gallimard ne laissent personne indifférent, et le projet est retenu, à la condition de vieillir un peu le personnage principal, qui devient Aya, pour correspondre à la nouvelle collection qui vise les ados et jeunes adultes.

Ce premier opus est particulièrement réussi, plein de vie, avec des problématiques adolescentes qui feront aussi sourire tous les adultes. Marguerite Abouet veut raconter une Afrique débarrassée des habituelles images attendues de la guerre et de la famine, «cette Afrique qui subsiste malgré tout car (...) ‘la vie continue’… ».

Les personnages sont tous très attachants, et l'on s'identifie tour à tour à chacun d'eux. Les jeunes filles qui rusent pour tromper la surveillance de la famille et vont en douce à «l’hôtel aux mille étoiles» (la place du marché, où on s’embrasse - et même plus -  sur les tables pendant la nuit), les garçons qui "fricotent" avec les gazelles,  la famille bourgeoise qui méprise les villageois ... C’est vivant, drôle, bourré de détails "couleur locale" qui nous en apprennent long sur le quotidien, et gentiment corrosif. Avec en bonus un lexique et quelques recettes savoureuses.

 

En plus du ton très original, on apprécie beaucoup la finesse des traits, et un dessin aux couleurs vives et chaudes : une vraie réussite !

 AYA DE YOPOUGON

Auteur : Marguerite ABOUET

Dessinateur : Clément OUBRERIE

Editeur : Gallimard(2005)

Thème(s) : bande dessinée ; Côte d'Ivoire ; sexe ; adolescence ; société ; famille ; amitié

 

 La vie de 3 jeunes adolescentes en Côte d'Ivoire, à la fin des années 70. Leurs premières amours, les conflits avec leurs parents, les sorties, les difficultés du quotidien. Et quand l'une d'entre elles se fait "enceinter",  rien ne va plus !


Repost 0
Published by Supermama - dans Au fil des pages
commenter cet article
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 00:33

Jeudi, Maritoune a convié Superpapa et

Amélien à une sortie avec les petiots

à la Cité des Enfants à la Villette.

 

 

 

Après vingt minutes de route, Amélien et moi sommes arrivés enfin au point de rendez vous.

Mickey, Manu, Lola et Marie nous attendaient. Après une petite attente que je laisserai Maritoune vous expliquer (très drôle à mon sens), nous avons enfin atteint la Cité des Enfants.

 

Et là, direct, Amélien m’a collé : il n’avait qu’une trouille, c’est que je le laisse tout seul dans un endroit inconnu.

Après quelques minutes, il a commencé à me lâcher la jambe et à aller jouer. Il a essayé plusieurs jeux différents, mais son préféré fut la tortue robot qu’on déplace grâce à des feuilles qu’on introduit dans une fente, chaque feuille représentant un sens de direction. Lorsque Amélien a fini par se lasser et a choisi un autre jeu, il a vu une autre personne en train de s’approcher de la tortue robot. Il a alors bondi dessus puis a retiré « gentiment » les cartes à une maman d’un petit qui jouait.

« A moi ça ! »

Heureusement que Superpapa était là pour lui dire que ce n’était pas bien …  Un peu perso le pépère !

Il a également adoré écouter les poissons dans un aquarium. Même que Superpapa a voulu aussi les écouter, et le temps d’une seconde d’inattention, son fils adoré est allé faire trempette avec son pied dans le ruisseau à quelques mètres.

Bref, c’est quelques minutes avant la fin qu’Amélien a commencé vraiment à s’éclater avec les jeux, comme par hasard ...

 

Mais bon il en a bien profité et moi aussi. C’était chouette d’être avec mon fils chéri.

On a passé une bonne fin de journée grâce à la bonne idée de Maritoune : encore merci !

Repost 0
10 février 2006 5 10 /02 /février /2006 00:00

  Le festival d'Angoulême vient de se terminer, Supermama saute sur l'occasion pour vous parler BD, et plus particulièrement des "romans graphiques", un genre qui a le vent en poupe (vous souvenez-vous de Marjane Satrapi ?) - ou comment combiner le plaisir des images avec celui d'un récit riche et savoureux.

« De mal en pis » , ce pavé effraiera certains, mais ravira les autres !  Vous allez forcément vous reconnaître dans les problèmes de voisinage, de boulot, d'existence, d'amour, de sexe (liste non exhaustive !). 600 pages de « quotidien », bizarrement attrayant, qui procure une authentique émotion. Vous entrez dans la peau des personnages, et lorsque vous arrivez à la fin, vous vous sentez d’un coup tout nostalgique du temps passé à les cotoyer. Roman graphique qui vous prend aux tripes, cette petite merveille a reçu le prix du meilleur premier album à Angoulême l'année dernière (2005).

~~~~~~~~~~~~~~

On en profite pour vous suggérer d'aller jeter un coup d'oeil à un autre de nos coups de coeur,  « Blankets » de Craig Thompson (édité chez casterman)  : vous y jetterez votre coup d'oeil et vous ne pourrez plus le quitter ... Histoire d'amour, roman (illustré) initiatique et autobiographique, description subtile et profonde des remous de l'enfance et de l'adolescence, le passage à l’age adulte, le premier amour, le tout mélangé avec de nombreuses séquences oniriques. Un vrai bonheur !

~~~~~~~~~~~~~~

Et aujourd'hui, comme Supermama passe l'après-midi en tête à tête avec Marguerite Abouet, elle vous parlera bientôt de son album « Aya de Yopougon » (co-réalisé avec Clément Oubrerie pour les dessins), et couronné il y a quelque jours par le même festival d'Angoulême, catégorie Meilleur premier Album 2006

 DE MAL EN PIS

Auteur : Alex ROBINSON

Editeur : Rackham (2004)

Thème(s) : bande dessinée ; amour ; sexe ; travail ; relations 

C’est l’histoire d’une demi-douzaine de jeunes, à la frontière de leur future vie d'adultes, qui se cherchent. Entre la vie à laquelle on rêve et la réalité de la vie que l'on a le courage de supporter, il y a un gouffre ! Parmi les principaux personnages, il y a Sherman qui voudrait être écrivain - mais en attendant, pour gagner sa croûte, il bosse dans une petite librairie où il vit un enfer. Il tombe amoureux de Dorothy, une jolie journaliste limite alcoolique. Son meilleur ami, Ed, est fan de Star Wars et dessinateur de comics prometteur mais introverti. Jane et Stephen sont les colocataires de Sherman, elle est auteure de bandes dessinées, il est prof d’histoire, sosie bedonnant de Jésus-Christ. 

Repost 0
Published by Supermama - dans Au fil des pages
commenter cet article
9 février 2006 4 09 /02 /février /2006 10:00

Trouvé dans notre bon vieux Fluide des chaumières,

n° de janvier 2006, ce dessin de CHARB :

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Blagounettes
commenter cet article
9 février 2006 4 09 /02 /février /2006 00:00

 

Hier après-midi, Apolline et Théophane sont allés voir :

PLUME ET L'ILE MYSTERIEUSE

de Piet De Rycker et Thilo Graf Rothkirch

Au pôle Nord, Plume, le petit ours polaire, s'amuse dans la neige avec ses amis Léna et Filou. Seul Caruso, le pingouin, pense à autre chose. Il se languit du pôle Sud et rêve de trouver l'âme sœur. Perdu dans ses pensées, il sculpte des pingouines dans la glace, et leur chante des sérénades comme si elles étaient vivantes. Mais son chant nocturne agace les trois ours polaires, Igor, Basile et Bergamotte. Furieux, ils décident de l'enlever pendant qu'il dort profondément, et le déposent dans un train de marchandises en partance pour le Sud. Plume, Filou, et Léna, parviennent à sauter dans le train et les voilà tous en route pour une île mystérieuse où ils vivront d'incroyables aventures.

Revue de presse :

"Dans le dessin animé, c'était génial. En premier Plume et son ami essayaient de trouver une fenêtre pour la maison de Plume. La fenêtre c'était une glace. Après, ils ont joué, et ils ont vu un pingouin qui était en train de construire des jolies filles pingouin en neiges, et chanter. C'était bien, et ça m'a plu quand Plume et ses amis sont allés dans l'ère des dinosaures ;  ça parlait de deux choses que j'aimais bien : des ours polaires et des dinosaures. L'histoire se finit bien, et le gros poisson (le requin des mers-dinosaure) est libre." APOLLINE

"J'ai bien aimé : ça faisait drôle de voir le dinosaure, parce que les hommes existaient pendant que le dinosaure était là. J'ai bien aimé le personnage de Plume, mais je n'ai pas aimé ce que les ours polaires ont fait au pingouin. Le pingouin a trouvé une amoureuse, une pingouine. J'ai tout aimé." THEOPHANE

La critique de TELERAMA 

 

 

Repost 0
Published by Apolline et Théophane - dans Sorties loisirs
commenter cet article
8 février 2006 3 08 /02 /février /2006 13:53

Hier, sur l'invitation de Marietoune, Supermama est allée au MAHJ, le musée d'art et d'histoire du Judaïsme, à Paris.

La collection permanente a l'air somptueuse ( il faudra donc y retourner ), mais c'est pour l'expo "Vie ? ou théâtre ?" de Charlotte Salomon que nous étions là (du 1er février au 21 mai 2006). Et c'était superbe !

Avec cette expo, le MAHJ présente pour la première fois en France l'oeuvre autobiographique en images, musique, et en textes, de Charlotte Salomon.

Cette jeune artiste juive allemande, âgée de 23 ans en 1940, a fui Berlin pour se réfugier dans le sud de la France. En plus d'une histoire familiale extrèmement douloureuse (le suicide de sa mère, mais aussi de sa tante, grand-mère, etc.), elle doit faire face à la montée du nazisme, et décide de conjurer ce destin tragique en créant "quelque chose de vraiment fou et singulier".

En moins de deux ans elle peint à la gouache une œuvre exceptionnelle, utilisant théâtre, peinture et musique : “Leben ? oder Theater ?”. Peu après, elle est déportée à Auschwitz avec son mari, et assassinée dès son arrivée, en octobre 1943, alors qu'elle est enceinte de 5 mois. 

Son oeuvre lui survit, et appartient aujourd'hui au Musée historique juif d'Amsterdam.

L'exposition temporaire qui lui est consacrée est vraiment très émouvante. On entre dans la vie et l'oeuvre de Charlotte Salomon avec beaucoup de facilité, comme si l'on répondait à une invitation postume. Très colorée, pleine de vie et d'humour, son histoire est aussi terriblement tragique et émouvante. Les petits tableaux font beaucoup penser à la peinture expressionniste allemande, toute en couleurs vives, avec des dessins proches du primitivisme, mais aussi aux enluminures du moyen-âge. Et l'on suit au fil des dessins cette jeune femme étonnante, dans ses doutes, ses souffrances, ses espoirs fous et son optimisme forcené, malgré la peur, malgré la guerre, malgré la vie.

Un regret : c'est dommage de ne pas avoir sonorisé la visite (il y a quand même des casques dans une des salles qui permettent de se faire une idée). Le catalogue de l'expo est paru en décembre 2005 .

Repost 0
Published by Supermama - dans Sorties loisirs
commenter cet article
8 février 2006 3 08 /02 /février /2006 00:00

 

Hier soir, Supermama est allée seule au cinéma - parce qu'on ne peut pas trouver un(e) baby-sitter tous les soirs ... - pour voir :

MADAME HENDERSON PRESENTE

de S T E P H E N  F R E A R S 

© Pathé

Londres, 1937. Laura Henderson vient tout juste d'enterrer son cher époux et... elle s'ennuie à mourir. Que faire de sa vie quand, à soixante-neuf ans, on est riche, en bonne santé, et qu'on ne cultive aucun goût excessif pour la nostalgie ?
À la surprise générale, Mme Henderson décide d'acheter un théâtre au coeur de Soho : le Windmill. Totalement ignorante des histoires de gestion d'une salle de spectacles, elle fait appel à un talentueux directeur artistique, Vivian Van Damm. Leurs deux fortes personnalités ne tardent pas à se heurter, et cette étrange et fiévreuse relation ne tardera cependant pas à porter ses fruits. Mieux, elle bouleversera très vite les frileuses habitudes des britanniques !

(c'est tiré d'une histoire vraie)

Revue de presse :

"C'est sur les conseils d'Amandine que je suis allée voir ce film, qui me serait passé tout à fait inaperçu sans cela. Et je n'ai pas regretté une seule seconde. Premier constat, à la sortie du film, tout le monde à la banane ! On ne sait pas exactement pourquoi, peut être simplement parce que c'est un film vrai, sur la vie, la mort, les choix, la peur de vieillir, la difficulté du deuil, la difficulté de vivre, la guerre, le courage, les petites lâchetés, l'amitié, ... et je ne vous ai encore rien dit de ce film !!! C'est très émouvant, sans prétention et pourtant merveilleusement joué, entre autres par Judi Dench. Je n'ai pas vraiment eu l'impression de voir un chef-d'oeuvre. Je ne me suis pas posé cette question. Mais un film qui m'a parlé, sans aucun doute : un film plein d'humanité. J'ai passé un merveilleux moment." SUPERMAMA

La critique de TELERAMA  

 

Repost 0
Published by Supermama - dans Sorties loisirs
commenter cet article
7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 01:05

Pour l'anniversaire de Miss Carine, Supermama lui a concocté un joli coffret maison ...

Comme je lui ai offert hier, je peux maintenant vous en dévoiler le contenu :

En plus du joli panier pour ranger ses chaussettes trouées, il y avait un petit bocal de sels de bain aux agrumes (recette à venir cette semaine), un beau flacon de liniment, et un flacon de savon d'Alep liquide, avec des explications pour utiliser chacun de ces produits faits maison. Et pour se détendre l'âme en plus du corps, il y avait aussi un CD de musique !

Je me suis bien éclatée sur le packaging !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article