Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 14:13

Voilà comment faire votre jolie fleur :

Au choix :

- commander le n° 1258 de septembre 2005 de Modes&Travaux

- aller dans une bibliothèque pour consulter/emprunter/photocopier le n° 1258 de septembre 2005 de Modes&Travaux

- lire les explications que j'ai eu la grande bonté de vous recopier !

Fournitures :

Il vous faudra, pour une broche de 18cm de diamètre :

- de la laine (!), une pelote de 50 gr qualité "Aurore" de Phildar (71% Mohair, 21% Polyamide et 8% Acrylique). Je l'ai payée environ 4 €, j'en ai même pas utilisé le 1/4 de la moitié !

- des perles de rocaille, 172 petites, 24 grosses (moi j'ai piqué les perles de ma fille, ça a très bien fait l'affaire !)

- une épingle pour broche (prenez là assez grande compte-tenu de la taille de la fleur)

- deux petits ronds de tissu, l'un de 4 cm de diamètre, l'autre de 6 cm de diamètre (j'ai utilisé une chute de polaire orange, impec !).

- des aiguilles à tricoter n°4 (adaptez-vous à la laine choisie, sachant qu'il ne faut pas hésiter à prendre un n° supplémentaire pour donner l'aspect un peu flou au tricot = pas trop serré).

- du fil coordonné à la laine (pour coudre les petits ronds de tissu), ou du fil de nylon transparent (pour les perles), ou les deux !

Réalisation :

Le point ajouré se fait en suivant la grille.

Monter 8 m. et tricoter un rang endroit, puis un rang envers avec 5 m. envers et 3 m. endroit.

Suivre ensuite la grille pour tricoter le premier pétale.

Diminution de gauche : glisser une m. sans la tricoter, tricoter la m. suivante à l'endroit, et rabattre la m. glissée sur la maille tricotée.

Au 14ème et dernier rang de la grille (rang envers), rabattre très souplement les 10 premières mailles en les tricotant à l'endroit, et tricoter les 8 mailles restantes normalement (5 m. envers et 3 m. endroit). Puis retourner l'ouvrage et redémarrer un nouveau pétale.

Remarque : le rang endroit commence toujours par 3 m. endroit. Le rang envers se termine toujours par 3 m. endroit. Au final, ça forme une sorte de bande en point mousse tout le long du bas de l'ouvrage.

Tricoter ainsi 25 pétales, puis rabattre toutes les mailles.

Froncer le  bord de la bande en passant un fil de laine tout le long de l'ouvrage. Puis enrouler la bande à plat sur elle-même en faisant légèrement dépasser les pétales au 2ème passage. Puis fixer le tout ensemble au centre.

Coudre le plus petit rond sur l'envers.

Passer un fil de nylon au centre de la fleur, et faire les pistils en perles. Pour chacun d'eux, passer un fil dans les petites rocailles, puis dans la grosse rocaille, puis repasser le fil dans les petites (pour faire une tige) et fixer dans le coeur de la fleur. Faire ainsi 8 pistils de 3 perles, 7 pistils de 7 perles, 9 pistils de 11 perles (moi j'ai pas eu assez de perles, j'en ai fait moins !).

Ensuite, coudre l'attache sur le second rond (une épingle à nourrice peut aussi faire l'affaire), et le fixer sur le premier en rentrant un peu le bord du tissu.

J'espère que c'est suffisamment clair. J'ai évidemment corrigé ce qui m'a semblé être éronné dans les explications d'origine ...

Un p'tit comm' si vous avez besoin d'un coup de main !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Supermama s'enflamme
commenter cet article
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 01:00

C'est Superminette qui a gagné ...

------

Petits ou grands, n'hésitez pas à retourner voir les jeux que nous vous avions proposé dans notre rubrique PLAY THE GAME 

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Play the gaaaaaaaame !
commenter cet article
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 00:13

SUPER JOYEUX ANNIVERSAIRE 

à MISS CARINE !!!

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Zoyeuse vie de famille !
commenter cet article
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 18:01

 

Cet après-midi, dans ma frénésie du ménage (et face à une habitation très hostile en la matière ...), j'ai décidé de frotter les quelques bibelots en cuivre qu'il y a à la maison ...

Et là, en sortant le MIROR et en commençant à frotter (vive l'huile de coude), l'odeur du produit m'a irrésistiblement rappellé ma grand-mère paternelle. Je me suis revue plus jeune, au-dessus de sa table de cuisine, à frotter jusqu'à ce que ça brille tous les cuivres (et ils étaient nombreux) de sa maison. C'était une corvée bien-sûr, mais c'était aussi et surtout un moment de complicité passé avec elle. Elle aimait qu'on l'aide pour ses cuivres, sa fierté : voir ses petites filles ou ses proches participer à l'embellissement de la maison. Et finalement, nous aussi aimions ces moments passés ensemble à se donner du mal pour tout soit beau.

Il m'aura suffit de déboucher ce flacon de produit "spécial cuivres" pour repenser à elle et à ces moment heureux.

Etonnant comme une simple odeur peut raviver les souvenir, et nous faire penser à une personne, à un moment, à un événement.

De la même façon, je reconnaitrais entre mille l'odeur de mes enfants, celle de mon homme, celle de mon père, ... Je me sens parfois comme un animal qui flaire et se souvient instinctivement de l'objet ou de la personne liée à cette odeur.

Et vous, y a-t-il des odeurs définitivement gravées dans vos mémoires ?

 

Repost 0
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 00:00

"Ashmol ! Pobby et Dingan sont peut-être morts", "Super. Tu vas peut-être enfin grandir et arrêter de délirer".
Pobby et Dingan sont deux personnages imaginaires, qui permettent à une petite fille pas comme les autres de grandir apaisée. Alors quand ils disparaissent, la petite fille, Kellyanne reste inconsolable et, jour après jour, elle se laisse mourir de chagrin.

Ce roman d’apprentissage raconté dans un style proche du langage parlé est plein d'émotions enfantines et de défits absurdes. L’auteur force le lecteur à s’interroger tout du long sur la véracité des événements, comme les personnages qui, tour à tour, croient ou non en l’existence de Pobby et Dingan. La réussite  de ce récit est de transporter le lecteur dans un univers impossible, et de lui donner envie d'y croire sans se poser de question.

Le roman se referme sur une note tragique, mais il impose au lecteur sa force et son imaginaire, qui devraient être le moteur de toute existence.

 POBBY ET DINGAN

Auteur : Ben RICE

Editeur : Calmann-Lévy(2003)

Thème(s) : famille ; rapport frère/soeur ; maladie ; mort ; réel / imaginaire 

Le récit pas folichon de la vie d'une famille anglaise, émigrée en Australie. Le père a acheté une mine d’opale dans l’espoir de faire fortune mais il ne trouve rien. Un jour, leur petite fille Kellyanne annonce le plus sérieusement du monde la disparition de ses amis imaginaires, Pobby et Dingan. Bien que ceux-ci n’existent qu’aux yeux de l’enfant, Kellyanne est minée par le chagrin, et dépérit peu à peu. Pour sauver sa sœur, Ashmol décide de tout mettre en œuvre pour retrouver Pobby et Dingan, en demandant aux villageois de prendre part aux recherches. Il remue ciel et terre, mais la tâche n'est pas facile ...

Repost 0
Published by Supermama - dans Au fil des pages
commenter cet article
22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 16:23

 Hier soir, la bibliothèque de Romainville (93) a reçu la conteuse Isabelle Sauvage, et son spectacle "Einstein 2005".

C'était vraiment passionnant, nous avons appris plein de choses sur la physique, les lois qui régissent l'univers, les premiers scientifiques jusqu'aux découvertes d'Einstein concernant la relativité, le tout entrecoupé de petits contes cocasses ou absurdes. Par exemple, si vous jetez au même moment et de la même hauteur un kilo de plomb et une tonne de plomb (sans tenir compte de la résistance de l'air), ils toucheront le sol au même moment (seule compte la distance à parcourir) : HALLUCINANT non ?

Isabelle Sauvage est une femme généreuse et adorable, qui m'a beaucoup touchée. Quand je lui ai demandé de donner ce spectacle à Romainville, les contacts téléphoniques avaient été immédiatement chaleureux, et notre rencontre "en live" ne m'a pas déçue une seule seconde. C'est drôle comme parfois certaines rencontres se font avec le plus grand naturel, comme si on se connaissait depuis toujours. C'est extraordinairement agréable, on se sent immédiatement familier avec la personne, en toute simplicité. Bref, une super soirée, pour Superpapa qui était venu assister au spectacle (en moto bien-sûr ...), et pour Supermama qui l'avait organisé, et qui était très contente du résultat (le public aussi visiblement ...).

Après la séance de "contes scientifiques", nous avons prolongé la soirée avec une autre conteuse, Coline Promeyrat, également adorable, et grignotté en discutant de sels de bain faits maison, de confiture, de taï chi et de za zen , mais aussi de poésie, de littérature, et tout et tout. Une longue journée de travail, commencée à 9h et terminée à 20h, mais pleine de satisfactions et de rencontres enrichissantes.

En rentrant à la maison, Superpapa avait préparé un délicieux petit bourguignon, du pain aux céréales. Bref, que du bonheur ce samedi !

Mais dimanche aussi, grande journée : Matinée studieuse avec Supertata Héloïse pour continuer de corriger sa thèse, déjeûner avec Supertonton Vincent et petite Emma d'amour, goûter d'anniversaire de la copine Mélody, bricolage sur le toit pour Superpapa, rangement sommaire pour Supermama (y en a partout ...) et re-goûter chez The Boss pour lui arranger ses problèmes de connexion internet.

Vivement ce soir qu'on se couche !

PS : elle ne vous parlera pas de tout, mais cette semaine, Supermama a lu : Le cracheur de feu (de Davis Almond) = pas mal mais un poil monocorde et donc un ch'ti peu décevant, Où que tu sois (de Jackie French) = bien , Zarbie les yeux verts de Carol Oakes = bien et très prenant , et relu Tous ensemble Ensemble c'est tout d'Anna Gavalda = que du bonheur ce livre !

Repost 0
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 15:13

 

Dans Le Monde 2 (supplément au journal Le Monde du Samedi 14 janvier 2006), on nous propose :

100 raisons d'être optimiste ...

Très belle idée en ces temps incertains où la morosité ambiante plombe nos désirs profonds d'accéder au bonheur.

On ne pourra pas remplacer la lecture attentive de ce supplément bienvenu, ni vous donner à voir toutes les photos et autres dessins humoristiques qui émaillent ces pages résolument optimistes, mais voici néanmoins quelques morceaux choisis :

 

L'énergie subtile de l'amour (Catherine Diverrès, directrice du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne) :

"L'amour est un fleuve de puissance et non une mare ou barbouilleraient les bons sentiments et la vertu. Il est fragilité et abandon, mouvement et don. (...) L'amour n'est pas un accident ou une grâce, il est présence, une force donnée qui peut être partagée par tous. Il est processus. En cela, il a la potentialité de transformer à l'infini le grossier en subtil et de transcender le temps."

Le pire n'est jamais sûr (Henri Atlan, biologiste et philosophe) :

"(...) Les catastrophes prévues ont quelque chance d'être évitées ; au minimum, une adaptation à leur survenue peut être préparée. D'autres catastrophes, totalement imprévues, peuvent également survenir. Mais l'avenir peut aussi réserver des bienfaits, tout aussi imprévus. Bref, le pire n'est jamais sûr. Cela peut être une raison d'espérer d'autant plus forte qu'elle est sans illusion, et que les connaissances et la vie de l'esprit qui la nourrissent peuvent être, en elles-mêmes, sources de joie."

En 2006 je serai vivante (Camille Laurens, écrivaine) :

"(...) C'est la cause essentielle de mon optimisme : en 2006, je serai vivante et je ne serai pas la seule. Nous ne serons pas forcément très nombreux - il y a tant de gens qui, même en regardant autour d'eux, ne comprennent pas l'urgence de vivre -, mais tout de même, j'en suis sûre et cela me réjouit : en 2006, je ne serai pas seule dans la vie."

Repost 0
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 14:42

Faites-vous du bien, cliquez , et secouez -le avec votre souris, ça lui remettra peut-être les idées en place ...

PS : MERKI FIFINE !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Blagounettes
commenter cet article
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 00:00

Blagounette vraiment rigolote envoyée par notre Boulet préféré ...

   frimeur   

 

DIAGNOSTIC ...

ERIC se plaint ces jours-ci d'avoir mal à son  coude. Il en parle à sa  copine Emilie :

- Aie... Aujourd'hui j'ai encore mal au coude.
- Qu'est-ce que tu vas faire ?
- Je vais aller voir le médecin, je ne peux plus tenir.
- T'es dingue ! A l'aube du 21ème siècle, aller chez le médecin n'est plus la solution la plus pratique ni la plus efficace. Maintenant on  dispose de supers  ordinateurs qui savent diagnostiquer toutes les maladies efficacement et pour  beaucoup moins cher que le  médecin.
- Ah bon ?
- Oui. Tu vas au supermarché du coin, il y a un ordinateur. Tu y vas avec un flacon d'urine, une pièce de 2 € et le tour est joué.

En rentrant chez lui, Eric repense à ce que lui a dit sa copine. Après tout, s'il veut tenter l'expérience, il n'a que 2 € à perdre ...

Le lendemain, ERIC se rend au supermarché avec un flacon d'urine. Il trouve l'ordinateur en question, pose le flacon d'urine à l'endroit indiqué et met la pièce de monnaie dans la fente. L'ordinateur commence à s'agiter, des lumières multicolores se mettent à clignoter. Puis finalement, une feuille de papier sort de la machine :

PROBLEME : VOUS SOUFFREZ D'UNE TENDINITE AU COUDE.
SOLUTION : TREMPEZ VOTRE COUDE TOUS LES SOIRS DANS DE L'EAU CHAUDE PENDANT DEUX SEMAINES - EVITEZ DE PORTER DES CHARGES LOURDES.

Eric est sur le cul !

En rentrant chez lui, il repense à l'expérience qu'il vient
de vivre et admet que la science progresse. Pourtant, comme tout être humain, il doute. Il se dit que, quand même, un ordinateur peut être faillible, qu'il peut être pris en défaut.
L'expérience se montrant amusante, il se décide de la renouveler dès le lendemain en la compliquant un peu ...

Le lendemain, il prend donc un nouveau flacon et le remplit partiellement avec de l'eau du robinet. Il recueille un peu de la bave de son chien, y mélange un peu d'urine de sa femme et de sa fille et, pour couronner le tout, se tape une petite branlette par-dessus le mélange afin d'en assurer l'homogénéité ...

Il se rend au supermarché avec le flacon contenant la mixture. Devant l'ordinateur, il pose le flacon d'urine à l'endroit indiqué et met 2 € dans la fente. L'ordinateur commence à s'agiter, des lumières multicolores se mettent à clignoter. L'ordinateur s'agite de plus en plus, les lumières clignotent de plus en plus. Eric se frotte les mains : la machine va exploser !

Mais finalement, une feuille de papier sort de la machine :

PROBLEME : VOTRE EAU EST CALCAIRE ET IMPURE
SOLUTION : INSTALLER UN PURIFICATEUR D'EAU.

PROBLEME : VOTRE CHIEN A DES VERS
SOLUTION : METTEZ-LE SOUS VERMIFUGE PENDANT UNE SEMAINE

PROBLEME : VOTRE FILLE SE DROGUE A LA COCAINE
SOLUTION : METTEZ-LA EN CURE DE DESINTOXICATION

PROBLEME : VOTRE FEMME EST ENCEINTE. CE SONT DEUX JUMELLES. ELLES NE SONT PAS DE VOUS.
SOLUTION : CONTACTEZ DES MAINTENANT VOTRE AVOCAT.

CONSEIL DU JOUR : ARRETEZ DE VOUS BRANLER, CELA NE VA PAS ARRANGER VOTRE TENDINITE !

 

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Blagounettes
commenter cet article
19 janvier 2006 4 19 /01 /janvier /2006 09:12

 A la surface du lac noir

murmurent les blessures

de nuages abandonnés.

Matthieu MESSAGIER

Fonds de troisième oeil (Flammarion, 2005)

 Bon, en fait, c'est la seule poésie que j'ai comprise et aimée de tout le recueil, mais ces trois petites lignes ténues sont tellement douces à l'oreille que je n'ai pas résisté à vous les donner à lire ...

Sur cet auteur, deux articles très élogieux, ici et , et un autre site qui n'a pas sa langue dans sa poche et dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas, en gros : "Personne ne comprend rien à Messagier mais tout le monde frime en disant le contraire".

Repost 0
Published by Matthieu Messagier - dans Au fil des pages
commenter cet article