Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 07:59
Théophane a quitté plus tôt aujourd'hui ...

Une heure, le facteur n'est pas passé ...
"Au fait Théophane, tu as des devoirs aujourd'hui ?"
"Hmmmmmmm ..."


Deux heures, le facteur n'est pas passé ... (mais l'heure du goûter oui !)
"Dis-donc ça a l'air bien tes livres ..."
"Hmmmmmmm ..."


Trois heures, le facteur n'est pas passé (et la nuit est tombée !) ...
"Euh, ça va mon grand ?"
"Hummmmmmm ..."


Bon, toussa, c'est à cause de Nathan, voilà, na !
Y en a marre du Pit et de sa déplorable influence ! Passer un après-midi à bouquiner, non mais quelle idée ...

PS pour Mister Nathan : il adore "La guerre des clans" !
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Théophane raconte ...
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 18:28
petit goûter pique-nique dans la cuisine ...


est-il besoin de dire qu’elle mange seule et qu’elle aime ça ?
est-il besoin de préciser qu’elle est gourmande ?
est-il besoin de d’expliquer le plaisir qu’elle prend à patouiller dans son petit bol ?
est-il besoin de décrire la dextérité de ses petits doigts quand il faut saisir un petit bout de poire juteuse ?
est-il besoin de dire le plaisir que ce spectacle nous procure chaque jour ?


Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Princesse Isaure
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 20:31
Un mois extra, un de plus, à s'émerveiller et à t'accompagner dans la vie.

Beaucoup beaucoup de progrès en motricité : désormais, tu te lâches de plus en plus, et tu as acquis un équilibre étonnant lorsque tu t’immobilises debout. Puis tu retombes finalement sur tes fesses ou en appui sur tes mains, avec beaucoup d’habileté, et visiblement sans aucune crainte. En quelques jours, tu apprends à te déplacer sur de toutes petites distances, d’abord 2 pas, puis trois, puis 1 mètre, puis deux, et ça y est, tu es lancée !
Depuis la mi-octobre, tu te déplaces encore de temps en temps à 4 pattes quand tu as perdu l’équilibre, mais tu commences toujours par te lancer debout, et tu traverses peu à peu les pièces en cavalant. Tu as l’air d’un petit culbuto vacillant mais toujours très enthousiaste. Nous sommes un public ravi et émerveillés. On te regarde et c’est à chaque fois comme la première fois : émouvant et extraordinaire.
A la fin de ce mois, tu es de plus en plus sûre de toi, tu ne marche plus, tu cours !
Mais il ne faut pas essayer de t’aider : c’est toujours seule que tu veux faire les choses, et même pour marcher, pas question de te tenir la main, ça ne te plait pas du tout ! Tu veux le faire seule, un point c’est tout !

Tes gestes sont de plus en plus précis et efficaces, pour attraper quelque chose, l’ouvrir, tirer sur un fil qui déclenche un son ou un mouvement. On voit que tu analyse de plus en plus ce qui se passe : tu es extrêmement observatrice.

Tu manifestes de plus en plus ton mécontentement, lorsque qu’Amélien est trop pressant, lorsqu’on te retire un objet fragile (tu aimes particulièrement lécher les téléphones et jeter les télécommandes). Tu cries, tu ronchonnes, et tu te mets à plat ventre en râlant.

Une petite dent en haut a finalement fait son apparition, et les autres sont bien visibles mais pas encore sorties. Tes cheveux sont toujours aussi épais … et courts ! On dirait qu’ils ne poussent pas du tout en longueur, mais juste en épaisseur. Pour le moment tu es toute blondinette.

Tu nous imites de plus en plus et tu prends visiblement plaisir à nous faire rire. Tu reprends nos mimiques, nos gestes, les bruits que l’on fait. Tu aimes beaucoup que ton public t’applaudisse … Tu sais aussi faire le bruit des bisous, et lorsque je souffle sur ta nourriture trop chaude, tu souffles aussi en me regardant attentivement. D’ailleurs, c’est comme une grande que tu souffleras ta première bougie ! Et tu ne fais pas que nous imiter, tu sais aussi imiter notre gros matou Django. Tu te mets à 4 pattes et tu miaules en le poursuivant (parce que bizarrement, il fuit tes assauts !!!). C’est à mourir de rire !

Enfin, tu nous fais de plus en plus de gros câlins, la tête dans notre cou ou contre nous, c’est trop trop bon, et tes frères et sœur adorent particulièrement ces petits moments doux que tu leur offres.

Tous, nous continuons chaque jour de nous réjouir de ton arrivée, de cette année merveilleuse passée à te découvrir et à t’aimer.
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Princesse Isaure
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 20:33

... soufflage de bougie en règle et comme une grande, dégustage de gâteau, découvrage de cadeau, et tout plein d'auto-applaudissements !

On vous en dit plus demain, ce soir, on profite
en se remémorant un passé encore tout proche  ...

Belle nuit à tous !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Princesse Isaure
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 12:46
Un mercredi un peu gris, une boite pleine de fils et d'aiguilles, "maman, tu m'apprends à coudre ?" (hummm, ça tombe mal, chuis pas douée ...).
On découpe le bas d'un vieux T-shirt, on improvise un "petit sac à doudou" avec quelques aiguilles, on coud tout autour (aïe, ça pique quand ça se plante dans le doigt ...), on s'applique, on passe dans le petit ourlet tout fait un cordon pour resserrer le sac improvisé, on décore de deux trois boutons/cure-pipe/pampille, et on admire le résultat !

Pas facile facile, mais pas mal du tout pour un début, et puis c'est fait "tout seul comme un grand", et ça, ça fait drôlement plaisir ...
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Amélien est un coquin !
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 20:53

Isaure fait son show ...

Surtout ne pas oublier, surtout vite noter pour ne pas oublier.
Comment est-il possible de vivre plus de bonheur à chaque minute avec cette petite amour ?
On la regarde, elle sourit, ses yeux pétillent de malice et de joie, elle penche sa tête en arrière et éclate de rire, comme ça, juste pour le plaisir, juste pour nous contenter encore un peu plus. Elle pousse un cri retentissant, sauvage, plein de la force de sa vie incroyable et de l’amour qu’elle fait naître. Elle nous envoie ses ondes de bonheur, juste avec ses yeux plissés, avec son petit nez qui se fronce, avec ses éclats de rire.

Et hier soir, énorme !
Je raconte à Superpapa que l’après-midi même, Isaure s’est fâchée lorsque je l’ai fait descendre de l’escalier qu’elle avait entrepris d’escalader. Et pour me manifester son mécontentement, son petit truc depuis quelque temps consiste à se mettre à plat ventre en râlant, le visage tourné vers le sol. Ce qu’elle a donc fait, avec un peu trop de brusquerie, cognant son nez contre le carrelage. Gros bobo donc, grosses larmes et gros câlin pour se consoler. Et alors même que je raconte l’épisode du bobo, à son père, Isaure s’approche, nous regarde en babillant, et se met tout à coup à mimer ce qui s’est produit quelques heures plus tôt : elle se met à plat ventre et approche prudemment sa tête du sol, et touchant doucement le carrelage du bout de son nez, elle dit distinctement : « aïïïïïe ! ». Et elle répète le mouvement de la tête 3 fois en ponctuant sa petite démonstration d'un beau « aïïïïïe ! » à chaque fois …
Incroyable !
11 mois, et elle se mêle à la conversation, nous racontant elle-même ce que j’avais entrepris de dire à son papa.
Grand moment d’ébahissement et d’extase devant notre fille, sa capacité toujours plus grande à communiquer avec nous, à comprendre, à exprimer. Inoubliables secondes où nous nous regardons son père et moi, ahuris et émerveillés, juste profondément heureux de vivre cette expérience incroyable.

Et comme si ça ne suffisait pas, sa petite démonstration faite, notre petite se lève, et traverse sur ses deux pieds la pièce, franchissant plus de 2 mètres avant de vaciller et de se mettre finalement à 4 pattes, hilare. Elle se tournera vers nous en éclatant de rire pendant plusieurs minutes, pleine de la joie de ce qu’elle a accompli, et du bonheur qu’elle nous a donné. Riant encore et encore en réponse à nos encouragements et nos applaudissements.

Je le note, mais comment pourrais-je oublier pareils moments ?
Vais-je oublier ?
Pourvu que je n’oublie pas …

Repost 0
Published by Supermama - dans Princesse Isaure
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 12:06
Ce mois-ci, tu es le plus souvent debout. Tu te déplaces en crabe en longeant les meubles, et tu escalades tout ce qui est à ta portée : petits meubles, escaliers, coussins, canapé. Et puis toujours ce super « 4 pattes » très efficace pour atteindre ton but.

Après quelques gamelles, tu as enfin compris comment descendre de notre lit à reculons. Tu avances jusqu’au bord, et tu fais un petit tour sur toi-même pour tourner le dos au vide, et zou, tu te laisses glisser sur le ventre jusqu’au sol : épatant !

Tu nous « parles » de plus en plus : « miaammmmm », quand c’est bon, et tu répètes « papa » et « maman » pour notre plus grand plaisir ! Tu es un vrai clown, tu fais plein de grimaces, et particulièrement une : tu fronces ton nez en respirant fort et en plissant tes yeux. Trop drôle ! Dès qu’il y a de la musique, tu te balances en secouant la tête et tu danses dans le rythme.

Lorsqu’on t’habille, tu tends le bras dans ta manche pour finir d’enfiler le vêtement.

Tu n’as toujours pas la moindre dent malgré tes gencives gonflées et visiblement douloureuses. Tout ça ne te gène en rien pour te régaler de quartiers de pomme, betteraves rapées, poisson, légumes et fruits variés. Une petite gastronome !
Toujours aussi gourmande, tu attends désormais avec une impatience particulière le repas du midi même si les tétées continuent de rythmer tes journées.

Tu ne fais plus que deux siestes par jour, et les soirées sont parfois un peu longues pour toi, avec la fatigue de la fin de journée. On sent que ton rythme change mais que tu n’y trouves pas toujours ton compte : ça va venir !

C’est le mois de la rentrée scolaire, et les journées à la maison sont plus calmes sans les grands à l’école. Chaque fois, tu es drôlement ravie de les retrouver à leur retour, et eux aussi !
Pour chacun de nous, être avec toi et près de toi est une vraie félicité, une joie toute douce au quotidien.
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Princesse Isaure
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 11:56
(à la bourre, j'me mets à jour !)

Cette fin d’été est vraiment très agréable et te permet de passer beaucoup de temps dans l’herbe (que tu broutes consciencieusement ...), et au bon air. Un mois merveilleux, à ton rythme, et au nôtre aussi.



Désormais parfaitement à l’aise avec la position assise, tu files à 4 pattes à toute vitesse, et tu te mets debout dès que tu trouves un appui. Tu cours après Django, notre gros chat, et il n’est pas du tout d’accord pour partager ses croquettes avec toi, même si tu as particulièrement l’air de les apprécier ...
Lorsque tu veux quelque chose, tu viens à 4 pattes vers nous et tu te redresses en t’accrochant à nos jambes, experte pour attirer notre attention. Tu es très décidée et très tétue aussi !

Tu nous surprends par ton habileté, particulièrement à table : on te regarde toute concentrée pour attraper un petit grain de riz tombé à coté de ton assiette, ou un quartier de poire tout glissant qui file entre tes doigts. Quel talent !

Autre plaisir estival, les fruits et légumes, que tu pioches directement dans l’arbre ou dans les cagettes lorsqu’ils ont été récoltés : on n’est jamais si bien servi que par soi-même !

Tu comprends parfaitement lorsqu’on te dit non fermement, mais ça ne t’empêche pas de retenter le coup au cas où … D’ailleurs lorsqu’on te dit « non », c’est très rigolo, tu secoues la tête de droite à gauche avec beaucoup de conviction : hilarant ! Tu sais aussi faire bravo, mais en fait ce que tu préfères, c’est nous voir réagir à tous tes gestes par des cris d’encouragement ou des mines réjouies.
Tu aimes beaucoup jouer à cache-cache et chahuter. Tu es toujours prête à jouer et profiter des bras qui te portent pour faire des galipettes. Autre jeu qui te plait, un grand classique, jeter les objets pour qu’on te les ramasse : et en plus, tout le monde se précipite, alors pourquoi se priver de ce plaisir !

Tu fais maintenant de belles nuits calmes (sauf exception), et encore trois bonnes siestes dans la journée. Ton rythme se cale peu à peu sur le nôtre, mais oblige tout de même parfois tes joyeux frères et sœur à limiter les chahuts et autres bagarres.

Notre vie continue de s'organiser et de se reconstruire autour de toi, avec toi, et c'est le bonheur !
Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Princesse Isaure
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 09:08
Depuis quelques jours, un an de plus au compteur, et une fois de plus, ce sentiment mitigé, voire carrément abattu : mince alors, chuis donc si vieille !
Je ne comprends pas … Je ne me sens pas du tout l’âge que j’ai.
Pourtant, ma vie est bien remplie hein, c’est pas ça le problème ! Ce n’est pas ce sentiment si triste d’être passée à côté de tout, d’avoir loupé des choses, de n’avoir pas fait l’essentiel (quoique).

C’est vraiment d’une part cette peur que je ne dompte pas du vieillissement de mon corps. D’autre part le sentiment de ne pas correspondre à mon âge. Enfin que mon âge ne signifie rien qui corresponde à mon âme, à mon cœur, à mon esprit.
Bon, je ne sais pas comment dire, ça ne vous le fait pas à vous ?
On vieillit, et peu à peu, un décalage étrange et désagréable se produit entre le nombre à deux chiffres, et ce que vous vous sentez être au fond de vous. Alors oui bien-sûr, on peut s’en moquer, de ce nombre qui grimpe. Mais quand même il est là, et les petites stries sur le visage et la peau qui se détend avec !

Alors chaque année, cette date, je fais bonne figure, mais au fond de moi, c’est vraiment le marasme ! En même temps, cette année j’ai été drôlement tranquille, ça s’est pas bousculé au portillon pour me le souhaiter (là je fais mon Caliméro). Bizarrement (enfin peut-être pas si bizarrement), nombre de mes amis ou de ma famille ont oublié. Est-ce parce que souhaiter un anniversaire, c’est aussi penser à ses propres années qui filent ?
Enfin bref, non, je n’ai pas mon âge, et peut-être que je le vivrai mieux si j’acceptais de l’avoir ? Ou faut-il lutter contre ? Et puis ça ne signifie rien en plus ce nombre à deux chiffres … Oui, ça ne signifie que ce qu'on y met, que ce qu'on voit. Alors pourquoi est-ce que j'y vois quelque chose de si effrayant ?

Bon, ça mouline dans ma petite cervelle, alors j’en reste là, vous m’aiderez peut-être à y voir plus clair.

Des bises !
Repost 0
Published by Supermama - dans Supermama s'enflamme
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 11:14
Je ne sais pas pourquoi, ce matin, en passant l'aspirateur dans toute la maison (!), il m'est venue cette pensée : d'aussi loin que je m'en souvienne, je n'ai jamais su vraiment ce que je voulais faire dans la vie !
Bien-sûr, j'ai eu ma période dinosaures (comme tout le monde non ?), ou ma période "je fais la classe à ma petite soeur" ... Mais non, vraiment, je n'ai jamais eu le désir profond de faire tel ou tel métier, d'être spécialiste de telle ou telle matière. Non.
D'ailleurs, toute ma scolarité a été marqué par cette envie de picorer un peu partout, sans savoir où aller : un bac scientifique mais avec toutes les options littéraires possibles, y compris du français en terminale après avoir passé le bac de français en première (!), une prépa littéraire mais avec des options supplémentaires (éco et compagnie, HEC me voilà !) et une inscription au cas où à Pierre et Marie Curie (fac de sciences à Paris), une année d'IUFM, puis non finalement une maîtrise de Lettres. Un travail de bibliothécaire où me plaisaient tout autant la science-fiction, le polar, les mangas, la littérature contemporaine, les livres de vulgarisation scientifique, etc. Et un travail auprès des publics jeunes, tout-petits, mais aussi ados, et adultes, et même les "personnes âgées". J'ai appris à couvrir les livres, puis à les choisir, puis à les enregister dans l'ordinateur, puis à paraméter le logiciel lui-même (!), à faire des contrats pour les intervenants artistiques, à gérer le budget d'un service, etc, etc. Dans ma vie de tous les jours, j'ai appris à tricoter, coudre, crocheter, cuisiner, jardiner, plus ou moins bricoler, bidouiller un ordi, faire du taï chi, ... J'ai fait de la guitare et de la flûte traversière, et là aussi en musique, j'aime autant Toumani Diabate que Mozart, The Divine Comedy que Ella Fitzgerald. Jour après jour, période après période de ma vie, j'ai multiplié les passions d'un jour ou plus, et pris un pied d'enfer à en découvrir le plus possible.
En fait, voilà ce que je veux faire dans ma vie, je veux vivre 100 vies ! C'est l'impression que ça me fait quand j'y pense. Avoir vécu des périodes très distinctes de ma vie, m'être passionnée pour des choses très différentes, être totalement une autre que celle que j'ai été, et du coup avoir l'espoir de continuer à en découvrir autant dans l'à venir. C'est sans doute aussi la raison pour laquelle je suis si peu pressée de retourner travailler : en étant à la maison, je suis tour à tour mère nourricière, camarade de jeu, pâtissière, cuisinière, nettoyeuse en chef de la maison, organisatrice agrée de la vie de la tribu, et bien-sûr j'en passe ! Je peux câliner, lire, écouter de la musique, continuer de découvrir tout plein de choses en surfant ça et là, faire une bonne popotte, bricoler des potions magiques, et le tout, quand je veux ...
Je ne dis pas que c'est toujours simple, facile, reposant. Mais voilà ce que je veux dans la vie : je veux essayer de faire ce que je veux de ma vie.
(enfin un truc comme ça ...)
Repost 0