Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 00:14

Bon, puisque ça fait longtemps qu'on n'a pas parlé de fesses, remettons-nous-y sérieusement dès aujourd'hui, vous n'allez pas être déçus ...

Je termine péniblement un essai au titre prometteur mais au contenu trop subtil pour ma petite cervelle (du genre les phrases que vous terminez de lire sans plus vous rappeller du début ...) :

Jouir, c'est aimer de Jacques Waynberg (chez Milan/débats d'idées, 2004)

Mais j'ai tout de même particulièrement apprécié un passage, dont je vous recopie quelques lignes, en faisant plein de coupes, vu que le texte est souvent imbuvable ! Cet extrait revient sur la découverte de Monsieur Gräfenberg en 1950, j'ai nommé LE POINT "G", sensé être la découverte du siècle concernant la sexualité féminine (pour qui ne savent pas où c'est, plus d'explications ici ). L'auteur souligne avec pertinence que le fameux point G est arrivé à point nommé pour placer à nouveau la sexualité féminine sous la coupe des hommes :

"La légende du point G est, pour la femme d'aujourd'hui (...) une duperie politiquement correcte. (...) Ce qui est significatif, c'est le repositionnement de la libido féminine dans le giron de la phallocratie. En rétablissant une échelle d'évaluation qualitative des orgasmes (vaginal, vaginal profond ... et feu le clitoridien), l'opération "point G" s'attaque au principe de l'unicité des orgasmes qui vient tout juste d'être illustré par les sexologues : seule la jouissance coïtale mérite des louanges et caractérise la maturité d'une femme. Le retour du coït comme forme orthodoxe de sexualité au détriment de tout autre mode d'incitation à jouir (...), l'orgueil masculin a-t-il été menacé à ce point ? (...) La zone de Gräfenberg présente un intéret collatéral intéressant : la femme ne peut pas la stimuler seule, et son entêtement masturbatoire est vite lassé par les contorsions qui s'imposent pour atteindre la face antérieure du vagin ..."

Et oui, c'est pas si con que ça : en gros, cette pseudo découverte n'est qu'une nouvelle façon d'aliéner la femme et sa sexualité, et de la rendre totalement dépendante d'un homme pour son plaisir ... En faisant tout "tourner" autour du vagin, Gräfenberg se fourre le doigt dans l'oeil (à la recherche de son propre point G ?), et rend bien service à tous les matchos et autres phallocrates (= partisans de la domination des hommes sur les femmes).

Je conseille d'ailleurs à toutes les femmes, mais aussi à tous les hommes avides d'en savoir plus (!), la lecture d'une étude qui fait autorité sur la sexualité féminine, menée par une femme d'ailleurs, qui est passionnante à plus d'un titre : Le nouveau rapport Hite de Shere Hite (rééditée chez Robert Laffont en 2000).

A bon entendeur ...

Repost 0
13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 11:42

Et ben ça y est, c'est presque fini ...

Quoi ?

Notre "vie à temps partiel" !

Ben oui, depuis la naissance d'Amélien, Supermama et Superpapa avaient choisi de se partager la semaine pour garder petit Amélien à la maison. Choisi, évidemment c'est un bien grand mot, vu la pénurie de places en crèche et l'impossibilité de trouver une nourrice pour 2-3 jours par semaine. Donc, depuis 2 ans et 1/2, on travaille chacun notre tour, et notre petit gars grandit tranquillement à la maison, avec quelques excursions peu concluantes à la halte-jeux.

Mais voilà, les 3 ans d'Amélien approchant à grand pas, changement de rythme pour tout le monde. Sans l'allocation de la CAF pour conte-balancer, même petitemement, nos salaires diminués, plus possible de continuer comme ça. Alors on change tout : Supermama passe de 80 à 100%, en travaillant du mardi au samedi, et Superpapa passe de 50 à 80% en conservant son mercredi à la maison. On a jonglé avec nos horaires pour éviter le plus possible à nos trois loulous d'aller à la garderie du soir l'année prochaine, et ça va être la course, c'est sûr !

Mais là où ça se gâte, c'est que tout ça prend effet fin juin alors qu'Amélien rentre en maternelle en septembre : big galère pour tout l'été, qu'on est en train de résoudre péniblement, en jonglant avec nos RTT, et Superminette. Pas évident évident.

Et puis il va aussi falloir trouver une organisation béton, en particulier pour Supermama superactive et super-organisée mais pas encore clonée ! Et évidemment, Superpapa va devoir sérieusement mettre la main à la pate, même s'il assure déjà pas mal (mais bon, faut pas rêver, le 50/50 homme/femme, c'est pas pour demain :0001: !).

Bref, on se relâche un peu sur le blog, on surfe un peu moins, on profite de ces derniers jours avec notre petit homme qui grandit, et on bétonne l'organisation de la maison pour la rentrée (genre menus établis pour la semaine, courses entre midi et 13h les jours de boulôt, main à la pâte pour les grands, ménage et rangement plus régulier, ... ).

On va y arriver !

Tout est une question de capacité d'adaptation ...enfin on espère !

Repost 0
28 mai 2006 7 28 /05 /mai /2006 09:57

Hmmmmmmm, y a des jours comme ça ...

Hier, on a fêté l'anniversaire de Thierry (alis Titi), de Mamie Rose (80 ans tout de même, c'est la grand-mère de Superpapa et Thierry, donc l'arrière grand-mère des enfants), et de Sylvain (super chouette soirée hier soir).

On est rentrés quasiment à minuit, les petits étaient nazes mais avaient bien tenu le coup.

Ce matin, il est 10h, pas un bruit dans la maison.

Les garçons dorment, Apolline nous a rejoint dans notre grand lit vers 8h et s'est rendormie avec nous. Et comme elle ronfle, j'ai fini par me lever, et ... je me rend compte que Superpapa n'est pas là !

Ben oui, il s'est levé, il a préparé une super jolie table pour le petit déjeuner, avec des croissants tout frais, une jolie rose, et les cadeaux que les enfants m'ont préparé ! C'est vrai, c'est une fête bidon, pétainiste et tout et tout, mais quand même, ce matin, ça me fait super super plaisir de voir tout ça pour moi !

Et ... je tourne autour de la table, et je trouve un petit mot pour expliquer son absence (tadaaaaaam, suspense, vous saurez tout dans la journée, c'est un MEGA SCOOP !), et un joli paquet cadeau : c'est une petite bague fantaisie super belle commme je les aime, à ma taille et tout et tout !

Pfffffff, je me réveillerais bien comme ça tous les matins moi !

Alors plein de bisous à toutes les mamans et tant pis pour le cliché !

Et plein de baisers à mon homme que j'aime ...

Repost 0
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 00:00

Je me fais parfois l'impression d'être victime d'un grave dédoublement de la personnalité ... Que dis-je, dédoublement ? non, détriplement, déquadruplement, ou pire encore !!!

Pourquoi je vous avoue ça ? Parce que vous qui lisez ce blog, pour certains, ne me connaissez que par le biais de ce blog, et dans ce cas, tout va bien, ou presque ! (quoique vous aussi avez sans doute pu déjà observer la différence de ton et de contenu d'un article à l'autre ...)

Mais parmi les lecteurs de ce blog, il y a aussi des amis non-virtuels (jeunes et vieux), de la famille, quelques collègues, des vagues connaissances au courant de l'existence du blog, etc, etc !

Et tous ces gens ne me connaissent le plus souvent que sous l'une de mes identités :

Pour certains je suis la cousine, la soeur, la fille, ...

Pour d'autres je suis la mère de famille idéale (!), maman sérieuse de trois enfants, organisée, cuisinière et ménagère accomplie, ...

Pour d'autres encore je suis la copine, l'amie, assez rigolote, qui aime faire la fête, est fidèle, prête une oreille attentive aux confidences et soucis divers.

Et je peux continuer comme ça encore longtemps :

Je suis aussi la collègue de travail, sévère, exigeante, pointilleuse, bosseuse-archarnée-super-efficace-dans-mon-genre, qui doit gérer moulte décisions, problèmes, plannings, contrats, etc ! Dans ce cas je suis sérieuse, emploie un langage chatié, fais preuve de culture et d'esprit (!).

Je suis aussi complètement foldingue, je fais de la moto avec mon homme, aime les blagues cochonnes ou trash, fume à l'occasion des substances prohibées, bref, rien ne va plus.

Mais aussi : je suis devenue une acharnée d'un "vivre autrement" qui inclut le respect de la planète et aussi de mon corps (Taï Chi, cosmétiques faits maison, pain fait maison, lessive faite maison, etc, etc !).

Et encore : je suis une parisienne faussement parisienne, avec des racines bien ancrées à la campagne, de la famille qui cultive la terre et élève des bêtes ruminantes (et j'en suis fière ...)

Et, et et ... plein d'autres choses que vous ne pouvez même pas imaginer !!!

Toutes ces casquettes se superposent ou se remplacent, je ne m'y retrouve plus moi-même. Et parfois, ça devient assez explosif : par exemple, quand un collègue (avec qui je ne suis pas spécialement intime) me dit qu'il a lu mon blog, et que justement je viens d'y parler de l'épilation de Superpapa ou d'une soirée beuverie ...

Et pourtant, ça me plait comme ça, tous ces masques, qui font que je ne me livre jamais totalement, et que je garde l'impression rassurante que personne ne me connait vraiment, sauf peut-être mon Supermari (et encore !).

Cette part de mystère, d'incohérence, de légèreté, c'est ma petite liberté à moi.

Ma vie de famille, elle m'est très chère. Ma vie professionnelle, elle me passionne. Ma vie sociale, elle m'étonnet toujours ! Je mélange les genres, les langages, les apparences, je ne sais pas tout à fait qui je suis, je me découvre un peu chaque jour.

Je ne m'ennuie pas, et je suis quelqu'un qui se réjouit facilement de petits bonheurs : les coïncidences, les petits plaisirs, les surprises de la vie.

Je mélange là aussi trop d'idées pour être très claire, mais bon, voilà, j'avais envie de m'expliquer un peu, de me dévoiler en me compliquant ! Je me rends compte en me relisant que ça donne l'impression d'un p'tit côté narcissique, alors désolée, c'était pas du tout l'idée de cet article ...

Quand j'étais adolescente, la rencontre littéraire qui m'a le plus marquée, c'est un livre de Mishima : Confession d'un masque. Je ne l'ai jamais relu, je ne me souviens même plus de l'histoire (je viens justement, à l'instant ou j'écris, de relire la 4ème de couverture, et ça ne correspond pas du tout à mon souvenir ...). Enfin ce que j'avais retenu, c'est que, comme le héros, nous avancions tous masqués : masqué pour les autres, masqué pour soi-même. Et ça me semblait, ça me semble encore assez juste. Ce qui n'empèche pas d'être parfaitement sincère dans ses rapports avec les autres.

J'arrête là la séquence "confessions" : je ne voudrais tout de même pas trop vous en apprendre ...

Aujourd'hui, j'ai gardé mes enfants et fait plein d'activités ludo-éducatives (la mère de famille), j'ai fabriqué ma lessive (vive le bio), fait un magnifique pain aux céréales et un somptueux 4-quarts (la cuisinière), répondu à quelques mails professionnels (la bosseuse acharnée), préparé ma soirée de mardi (la fêtarde), et à l'heure où j'écris cet article (on est lundi soir), plein de possibilités s'offrent encore à moi ...

Ciao !

Repost 0
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 00:00

 Petite anecdote rigolote qui m'a donné des idées ...

La semaine dernière, ma petite soeur est allée faire sa première échographie. Elle passe me voir juste avant, et je lui demande si elle a bu de l'eau pour son écho : en général ils nous obligent à nous gaver d'eau, on a la vessie blindée, on attend trois plombes et on se fait quasiment pipi dessus avant même d'entrer dans le cabinet (j'ai dit LE cabinet, pas LES cabinets ...).


Bref, elle me répond que non, et que comme son "pannicule adipeux" est inexistant, il n'y aura pas de problème ...


"Ton quoi ???"
Je précise tout de suite que ma petite soeur est médecin, ce qui explique son jargon savant ...
"Mon pannicule adipeux" me réplique-t-elle comme si elle venait d'énoncer une évidence ...
"Mais kesske c'est encore que ce truc ?" lui demande-je assez surprise, et toujours vexée d'entendre des mots intelligents dans la bouche des autres (!).
"Ben c'est la couche de graisse quoi ! Comme je n'en ai pas sur le ventre, pas besoin de boire de l'eau, l'échographie se fera sans problème !"

Alors là !!!

 "Pannicule adipeux" = gras du bide ?!

(définition exacte : Tissu de cellules situé sous la peau et où s’accumule la graisse sous forme de petits éléments arrondis)

EXCELLENT !

Pourquoi ne nous parle-t-on jamais des bourrelets en ces termes ? On pourrait presque les aimer, nos petits pannicules chéris ... 

 


"Viens mon petit pannicule que je te nourrisse !" (et hop un Bounty, et hop un paquet de M&M's !)


"Oh, chéri, tu as vu mes pannicules comme ils sont choux ?"


"J'ai toujours eu de très beaux pannicules, et j'en suis fière !" (fier, ça marche aussi pour les hommes et leur bouée !)

(fier, ça marche aussi pour les hommes et leur bouée !)


"Jeune femme, 90B, 1m70, 65 kilos, pannicules moelleux et accueillants ..." (je précise tout de suite qu'il ne s'agit pas de MES mensurations, mais de mensurations fictives qui ne visent personne en particulier !)


Ben ça l'fait non ? Je les chanterais presque : "Pannicule, gentil pannicule, pannicule je te plumerai !".

Bon, j'arrête là, mais vraiment, c'est quand même sympa d'avoir un pannicule adipeux, c'est pas grave du tout hein, et c'est mieux que des bourrelets quand même !  

En tous cas, ça nous a valu un beau fou rire avec ma soeur ...

SUPERMAMA

Repost 0
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 00:53

SONDAGE destiné aux hommes, et aussi aux filles qui se mêlent de la vie de leurs hommes :p

ATTENTION, article classé X

(surtout les commentaires en fait ...)

J'ai lu récemment dans les 6 vérités farfelues de Thomas qu'il se rasait les aisselles, et trouvait ça très bien : moins d'odeurs et esthétiquement plus joli. Et dans les commentaires que les hommes lui ont laissés, visiblement, il n'était pas le seul à se raser sous les bras !

Je trouve que c'est une très bonne idée, et j'aimerais bien que Superpapa essaie. Non pas qu'il pue, au contraire, il ne sent pas mauvais du tout. Mais juste pour voir niveau odeur et transpiration si ça change quelque chose ... Et même esthétiquement, cette touffe sous les bras, c'est pas top quand même ...

Alors, questions:

1/ Vous rasez-vous les aisselles, et si oui, pourquoi ?

2/ Si non, y avez-vous déjà songé, et pourquoi ne le faites-vous pas ?

3/ Et vous les filles, vous en pensez quoi ?

Bon, je sais, y a des sondages 'achement plus sérieux et constructifs, mais voilà, ça m'intrigue ...

SUPERMAMA

(qui s'épile courageusement sous les bras :0001:

et croyez-moi messieurs, c'est autre chose que de se raser !!!)

Repost 0
5 mars 2006 7 05 /03 /mars /2006 11:49
Allez voir les réponses aux vérités farfelues de Vicnent, Amandine, Christine et Marietoune (+ celles de Supermama), !
Repost 0
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 16:13

Je réponds, à la demande de Missmio, à cette chaîne (pfffff, y en plein qui circulent de partout ...) qui consiste à donner 6 vérités un peu farfelues sur soi-même et faire passer la chaîne à 6 victimes.

La première :

Je ne supporte pas que des pieds (nus de préférence) me touchent. Genre Superpapa qui me frôle avec ses pieds au lit, ça me fait faire un bond au plafond et pousser de grands cris d'horreur ... Par contre, j'aime beaucoup qu'il me masse les pieds ...

La deuxième :

J'adoooooooooore manger des pistaches, graines de tournesol, de pastèque, et autres cochonneries à coquille. J'en mange un paquet entier d'un coup, et j'en mets partout !!!

La troisième :

Je fais des cauchemars comme quand j'étais enfant, d'ailleurs j'ai un cauchemar récurrent que je fais encore à l'âge adulte, et qui est quasiment le même que quand j'étais petite fille (je ne le raconterai pas, il fait trop peur ...). Bref, je fais des cauchemars avec des histoires hyper précises, réalistes ou fantastiques, des aventures style fin-du-monde-retour-des-morts-vivants, et je me réveille totalement angoissée et incapable de sortir du souvenir de ces histoires atroces ... C'est pas hyper fréquent, mais ça me marque !

La quatrième :

J'ai un appétit d'oiseau, je suis rapidement rassasiée, mais j'ai besoin de manger tout au long de la journée. Quand je dis besoin, c'est carrément au point d'avoir des nausées au réveil (non je ne suis pas enceinte) tant que je n'ai pas ingurgité quelque chose, ou de me réveiller la nuit à cause de mon ventre qui gargouille !!! Et pourtant je suis épaisse comme un haricot vert !

La cinquième :

J'adore renifler mes enfants, comme un animal, je vais flairer leur odeur chaude le soir quand ils dorment, je les reconnais, je les hume comme un chien (une chienne en fait), ça me rassure, c'est viscéral et instinctif. Et je suis globalement très sensible aux odeurs, et je peux même être indisposée de façon très génante quand une odeur me déplait.

La sixième :

Je suis une maniaque-observatrice, et du coup, j'ai une idée très arrêtée sur la façon de ranger ou de disposer telle ou telle chose ... Et ça prend des proportions carréments loufoques ! Par exemple, tel bibelot qui a bougé (mais pas tous les bibelots, je ne me focalise que sur certains, ce serait trop fatigant sinon LOL), ou la façon d'empiler tels verres ensemble, et de plier les torchons en trois puis en deux ... Complètement débile ! (ça constitue des repères là aussi inconscients mais rassurants). Au final, la maison est en bordel, mais les verres sont empilés comme j'aime et tout va bien !!!


Bon, j'ai un peu exagéré le tableau pour que ce soit amusant,mais c'est pas si loin de la réalité ... :0008:

J'ai très mauvaise conscience à désigner 6 nouvelles victimes de ce questionnaire, alors si Marietoune, Christine, Amandine, Vicnent, Rachou, Catherine veulent le faire, tant mieux, sinon, tous les copains qui laissent des commentaires peuvent nous donner un petit aperçu de leurs manies et vérités biscornues !!!

 

  La réponse de Marietoune est !

  La réponse d'Amandine est !
  La réponse de Christine est !
  La réponse de Vicnent est !

  La réponse de Catherine est !

Repost 0
27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 00:00

  Le dictionnaire de mots-valises d'Alain Créange dont j'avais parlé m'a offert le moyen de conserver les souvenirs heureux (dont je parlais dans l'article de samedi sur le bonheur) : il me faut absolument un rêverigérateur = appareil ménager permettant de conserver au frais ses souvenirs les plus agréables pour s'en repaître à loisir le moment venu.

Du coup, je me suis rendue compte que nous souffirons tous un peu d'une maladie grave, l'ikéalisme = attitude de celui qui, à la recherche du bonheur absolu, croit pouvoir l'acquérir en pièces détachées et le monter lui-même à domicile.

J'y ai trouvé aussi la formule magique qu'on aurait dû apprendre pour réussir à réparer notre p..... de voiture : "arbracamabra" = formule magique qu'emploient les garagistes pour réparer les transmissions des automobiles.

Et puis un truc à savoir pour les parents de petits zenfants, le bébénidicité = prière récitée par les jeunes parents avant le repas de bébé, en espérant que cela leur permettra de limiter les dégas (que tous ceux qui se sont déjà pris une gerbouillette de lait caillé dans la figure lèvent la main ...).

 Enfin, deux définitions qui m'ont trop fait penser à mon ami Vicnent : absenthéisme = doctrine religieuse qui affirme que dieu existe mais qu'il n'est pas là en ce moment (l'es un peu chatouilleux sur la question le pépère Vicnent ...), et parce qu'il est du Nord (et copain Patrick aussi) chtimiste = scientifique qui étudie la constitution atomique et moléculaire des populations du Nord de la France.

Bon, je ne résiste pas, tant pis si vous vous lassez, en v'la un pour tous ceux qui en ont marre des lèche-culs au travail, la biérarchie = classification des individus selon leur capacité à se faire mousser.

Et pour finir, une petite définition pour Superpapa et ses collègues : nymphormatique = science de la manipulation des bits .

Allez, il coûte 2,50 € ce livre, courrez vous l'acheter !!!

Repost 0
26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 11:00

Cette semaine, au boulôt et en extra du boulôt, plein de choses géniales pour supporter l'ambiance assez pourrie à mon taf qui persiste depuis quelques mois ... Bref, personne n'a le travail idéal, et j'ai pas à me plaindre puisque je fais un boulôt super passionnant (enfin pour moi), et que je m'investis à fond (un peu trop au goût de mon Supermari :0008:...).


En tous cas, plein de découvertes et de plaisirs, en plus de mes lectures nocturnes :

MERCREDI (matin) : une séance de contes avec Cathelijne Bachach (super sympa, pleine d'une énergie qui emporte ses auditeurs, très très chouette), avec un conte tzigane, magnifiquement offert aux oreilles des petits et des grands (La petite poule noire, une belle histoire d'amour que rien n'arrête, surtout pas le regard des autres).

MERCREDI (midi) : une superbe expo "EXODE(S)" (terminée au moment où j'écris cet article, désolée ...) de Natalie Senikies, aux Lilas, sur l'exode, le déracinement, l'usure de la pauvreté, ... un travail de sculpture magnifique et une scénographie épatante.

Le pitch de l'expo : "L’installation met en scène des personnages dans un univers étrangement habité par une bande son où s’entrechoquent les différents visages de nos sociétés devenues parfois soeurs ennemies...
Des personnages qui pourraient aussi bien être Albanais, juifs, Gitans, Arabes, Africains ou indiens et qui suggèrent, par le biais de leur anonymat, une reflexion, des questionnements.
Pourrions nous être eux ? Pourraient-ils être nous ? Qu’est-ce qui nous sépare ? Qu’est-ce qui nous rapproche ?
En guise de réponse Natalie Senikiies nous invite à prendre part au convoi, le temps d’une exposition, le temps d’y réfléchir..."

JEUDI (matin) : une rencontre très intéressante avec un auteur (enfin il préfère "chroniqueur urbain")-journaliste de hip-hop, Karim MADANI, qui nous a parlé des States vus depuis les quartiers pauvres et à travers le prisme des gangs et autres cultures urbaines, autour de son livre "Fragments de cauchemar américain" (publié chez Inventaire-Inventions)

JEUDI (soir) : cinoch avec Superpapa pour aller voir Petites confidences (à ma psy) avec Meryl STREEP & Uma THURMAN = c'était plein d'humour et ça nous a fait passer un très bon moment !

VENDREDI : un spectacle à Noisy-le-Sec tiré d'un livre magnifique, Inconnu à cette adresse, de Kressman-Taylor, interprété et mis en musique par Jean-Paul Schintu, qu'on avait aussi reçu à la bib de Romainville, Yves Jacques Bouin & Emmanuelle Locastro (violoncelle) = une mise en chair pleine d'intensité d'un texte inoubliable, avec un accompagnement instrumental parfois un peu pesant à mon goût ...

Le pitch du livre et du spectacle : "De novembre 1932 à mars 1934, entre l'Allemagne et les Etats-Unis, deux amis s'écrivent : Max, l'Américain et Martin, l'Allemand. Au fil des lettres, les deux amis s'éloignent, d'autant que Max est juif. Ecrit en 1938 par une américaine, ce texte cinglant et visionnaire connaît une formidable renaissance depuis sa publication en 1999.
L'intensité dramatique de cette correspondance est remarquablement soutenue par l'accompagnement musical et l'interprétation des deux comédiens."

SAMEDI (après-midi) : une conférence sur l'autobiographie et les types d'écritures "intimes" avec le pape du sujet, Philippe Lejeune himself, universitaire spécialiste de l'autobiographie et du journal intime. = c'était super super intéressant, ça a duré 2h30 (!) et tout le monde en redemandait ... Lejeune est adorable et passionnant, j'ai appris plein de choses !

" Du Pacte autobiographique (Seuil, 1975) à Un journal à soi (avec Catherine Bogaert, Textuel, 2003), ses travaux se sont imposés comme une référence incontournable pour qui veut réfléchir sur l'écriture de soi. Sa conférence portera sur la pratique, confidentielle, des centaines de milliers de personnes qui tiennent, le plus souvent pour elles seules, des cahiers qui les aident à vivre. Pourquoi tient-on un journal ? Qu'y note-t-on ? Que devient-il ensuite ? Enquête auprès des "diaristes" d'aujourd'hui." 

SAMEDI (soir) : un spectacle de danse contemporaine avec soeusoeur Héloïse : Duo « Il Brut i la Bestia » avec Giovanni Cedolin et Manuella Cortès-Thonon
(Avec le soutien financier du Feder et de la DRAC de Picardie) 
au Palais des fêtes de Romainville. = c'était un peu conceptuel, mais finalement très beau (le final est extra, tout désarticulé, et les danseurs masqués sont très troublants). Encore un bon moment ...

Encore un pitch : " Le duo Giovanni-Manuella, c’est la rencontre d’un homme et d’une femme. Temps et espace sculptent la relation, la liaison, et l’entre-deux, creuset de l’espace imaginaire. Mémoire, archétypes, animalité, enfance… Mouvements passés, présents, à venir… Danse fragile, libre, puissante, désarmée…
Jamais traité comme un objet ou une machine à fantasmes, ce corps exposé est celui que nous partageons tous. Il traverse toutes les métamorphoses et se libère de tous les clichés. Il raconte aussi la douleur d’exister, les rêves insaisissables et le désir de s’alléger que chacun porte en soi."

Bref, une semaine super remplie, mais passionnante.


PS : Et aussi, l'anniv' de Superpapa, les calins avec les enfants (et le papa), le ménage, la popotte, et on a réussi à se faire une soirée télé, chose assez exceptionnelle ces temps-ci ...

COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL !!!!

mais on fait pas ça toutes les semaines ... :p

Et vous, c'était comment ?

SUPERMAMA

 

Repost 0