Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 14:49

Chose promise, chose due, une fois n'est pas coûtume, je donne enfin une recette dans des délais raisonnables ...

Donc, en fait, la première fois que j'ai fait cette brioche fleurie, je l'ai faite en version salée, en allant piquer la recette chez
cette dame-ci qui elle-même l'avait piquée à cette dame là.

Le résultat fut extraordinairement savoureux et esthétique, la méga frime à la sortie du four, et un ravissement pour les papilles (la prochaine fois que j'en fais une, je vous mets la photo, mais là on l'a mangée trop vite, n'est-ce pas la famille Bruno !!!).

Breeeeeeef, je me suis dit qu'une version sucrée devait bien être possible, et ce qui me plaisait surtout, c'était ce joli résultat fait de tout plein de petites boules qui s'assemblent en gonflant, et qui rendent la découpe de la brioche à la fois facile et ludique : les petites part se font toutes seules, et chacun se coupe son morceau comme un grand gourmand.

Donc, en version sucrée, voilà ce qu'il faut faire (ce qui ne vous empèche pas de tester la version salée, du genre le soir où belle-maman vient dîner, ou bien le soir où la copine-super-douée-en-cuisine se pointe narquoise, et là, c'est le grand jour de la vengeance : "oui oui oui, moi aussi je suis une déesse de la cuisine !!!".

Recette de la zolie fleur briochée :

(je m'aperçois que j'ai oublié de donner LE secret de cette recette : ne pas être pressé ! Oui, parce qu'il faut la biochonner la brioche, et lui laisser bien tranquillement le temps de lever, deux fois de suite ! Grosso modo prévoir 4 heures en tout. Mais pendant qu'elle s'éveille lentement, rien ne vous empèche de passer la serpillère ou d'étendre le linge, voire même de repasser ... ah ah ah, quel humour ...)

Ingrédients :
- 560 gr de farine bio (de la 80 par chez-nous)
- 1,5 cuillère à café de sel de mer
- 1 sachet de levure de boulangerie
- 80 gr de sucre de canne bio (ah oui, oui, oui, on mange bio !)
- 240 ml de lait (bio ? oui !)
- 60 gr de beurre doux fondu (et bio of course)
- 2 œufs battus en omelette + 1 pour dorer
- ½ cas de rhum (ça existe du rhum bio ?)
- ½ cas de fleur d’oranger (oui, ça existe de la fleur d'oranger bio !)
- du sucre en grains pour décorer (bon là, j'avoue, c'est de la betterave, raffinée, et pas bio ... bouhhhh, aux chiottes Supermama)


Préparation
:
Faire fondre le beurre dans un peu de lait, et ajouter le reste de lait pour tiédir le mélange.
Battre les œufs en omelette, et les ajouter au mélange lait + beurre.
Dans la machine à pain (si vous n'en avez pas, dans le super robot, ou dans le super saladier), verser le mélange liquide, la fleur d'oranger et le rhum, le sel, puis la farine, et dans un petit puits, la levure recouverte par le sucre (parce que ces-deux là, ils s'aiment beaucoup).
Faire démarrer le programme pétrissage+levée, et laisser encore lever un peu à la fin du programme.
Sortir le pâton, dégazer (lui mettre une bonne claque) et laisser reposer une dizaine de minutes.


Diviser la pâte en 19 petites boules (peser l'ensemble de la pâte, diviser par 19 puis peser les petites boules une à une : c'est une brioche qui rend trèèèèèès intelligent).
Prendre un moule à manqué (que vous beurrez et farinez légèrement), ou un cercle de pâtisserie, ou encore un moule à tarte (ce que vous avez de rong et suffisamment large). Disposer une petite boule au centre, 6 sur le rang du milieu, et encore 12 petites boules tout autour. Couvrir d’un torchon humide et laisser lever une bonne heure. En gonflant, les boules vont se coller les unes aux autres.
Préchauffer le four à 220° (th. 8). Quand la brioche a bien levé, badigeonner au pinceau avec un jaune d'œuf mélangé à un peu d'eau, puis parsemer de sucre en grain (pas obligatoire mais très très réconfortant au moment de savourer le chef-d'oeuvre).
Enfourner sans oublier de mettre un ramequin d'eau dans le four, laisser cuire 5 minutes puis baisser la cuisson à 180° (th. 6) et faire cuire 15 minutes supplémentaires en surveillant bien en fin de cuisson.

Sortez le nutella du placard où vous l'aviez caché, et là, c'est le début du bonheur ...
 

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Popotte
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 10:37

Chose promise, chose en retard due ! Voici la recette qui m'a permis de découvrir cet étrangeté qu'est le gombo, et qui n'est finalement absolument pas nécessaire pour se régaler avec ce petit plat savoureux. Je vous mets donc la recette "expurgée" !

Korma-cajou-broccoli.jpg

Ingrédients pour 4 personnes :
1 gros oignon finement haché
2 gousses ail écrasées
1 cac curcuma
1 cas cumin moulu
1 cas coriandre moulue
50 gr noix cajou
40 cl lait coco
40 cl eau
250 gr de broccoli
250 gr de chou fleur
quelques feuilles de coriandre ciselées
sel, poivre


Faire chauffer une cas d'huile dans une sauteuse,  ajouter l'oignon et le faire revenir 10mn. Ajouter l'ail, le curcuma, le cumin et la coriandre moulue. Remuer et laisser cuire 2 mn.
Réduire les noix de cajou en poudre, et les verser dans la sauteuse en y ajoutant le lait de coco. On peut alors mixer la sauce si on veut qu'elle soit plus lisse. Ajouter l'eau et laisser mijoter 20 à 30 mn pour laisser épaissir. Saler et poivrer.
A ce stade, Superpapa a ajouté du miment en poudre en trouvant que la sauce n'était pas assez épicée.
Faire chauffer une casserole d'eau et plonger les fleurs de broccoli et de chou fleur dans l'eau bouillante 10mn. Egoûter les légumes et les mettre dans la sauce korma, en remuant doucement pour les enrober. Laisser mijoter selon la cuisson que vous aimez pour les légumes, et parsemer des feuilles de coriandre ciselées avant de servir.
Accompagnez ce plat de riz complet bio (privilégier le bio quand vous achetez des céréales complètes), ou de riz basmati (plus parfumé mais moins intéressant sur le plan nutritionnel).

Et voilà !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Popotte
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 09:53

Bravo à la rapidissime Marie-Bo pour sa réponse : ces étranges crottes vertes sont effectivement appellées GOMBO
Toujours dans ma quête de recettes végétariennes sympatoches et de nouveaux légumes, je suis tombée sur un petit plat alléchant, un KORMA DE CAJOU CREMEUX : tout un programme ... Un des ingrédients était donc ce mystérieux gombo, qui est en fait le fruit d'une plante tropicale à fleurs originaire d'Afrique. Sa principale particularité, il
contient une substance gélatineuse qui permet d'épaissir les sauces ou les soupes, mais peut aussi se manger cru.

Le petit plat, drôlement bon, ça a donné ça :

Korma-cajou-broccoli.jpg 

La recette devrait suivre dans la journée.
Quant au gombo ? Mouais, pas convaincus sur ce coup là : d'abord, ça a aucun goût une fois cuit. Et puis pas vraiment d'intérêt niveau nutritionnel. Enfin et surtout, c'est super chiant à préparer : une fois coupé, ça dégorge d'une sorte de sève translucide assez répugnante (genre blanc d'oeuf), et il faut le rincer longtemps avant de s'en débarrasser, à moins que vous n'aimiez cette texture gluante pour votre sauce !
Bref, la prochaine fois, je fais la même recette mais sans le gombo !

PS : le jour qui a suivi mes essais culinaires, j'ai recontré une dame qui faisait beaucoup de recettes africaines à la maison, et qui a crié "quelle horreur le gombo !" quand je lui en ai parlé ... dry.gif
 

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Popotte
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 08:48

Les petites envies gourmandes, faut savoir les respecter ... Et parfois même, les mériter. Au point d'attendre plusieurs jours pour les savourer !
Alors, si vous avez des envies, et de la patience, vous serez récompensé : essayez Hermann, et au petit dèj, ces délicieux muffins vous tendront bientôt les bras !
Herman-20071023.jpgMoi, ça m'a pris comme une envie de pisser, et depuis deux jours, les petites choses odorantes ravissent nos papilles !
Le pas à pas pour les réussir, c'est là 

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Popotte
commenter cet article
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 21:43

Il a des petits moments comme ça, des petits moments magiques, des instants que l'on voudrait pouvoir photographier mentalement ...
Hier soir, 5 poires épluchées, coupées en fins morceaux, mises à cuire doucement avec une gousse de vanille et une cuillère gourmande de sucre de canne. La gousse est grattée, les poirées mixées, la compote tiédit pour le dîner.
Le dessert arrive, petits bols, on partage la compote et des doigts gourmands se trempent et se lèchent. Mon grand Théophane, lui, a pris sa cuillère, l'a remplie. La porte à ses lèvres ... Ses yeux qui se ferment de surprise et de plaisir, il sursaute presque. Juste la poire et la vanille qui font l'amour ... S'trop bon maman ...
Je revois ce hoquet de surprise et ces yeux qui se closent pour mieux savourer, le coeur qui palpite de gourmandise.
5 poires et une gousse de vanille, juste ça ...

Repost 0
Published by Supermama - dans Popotte
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 00:23

Pour changer un peu des yaourts classiques à la vanille que mes loustics adorent ( "Dis maman, pourquoi tu les vends pas tes yaourts, ils sont trop bons, tu deviendrais riche hein ..." ), voici deux recettes testées et approuvées TROP-BONNES !

-

 Yaourts aux griottes et au sirop d'orgeat

Ingrédients :

50 cl de lait 1/2 ecrémé
2 cuillères à soupe de lait en poudre
15 cl de crème fraîche liquide entière
1 yaourt nature
2 cuillères à soupe de sucre de canne
3 cuillères à soupe de sirop d'orgeat
100 gr de griottes (surgelées par exemple)


Mettez vos griottes à compoter doucement dans une casserole pendant 15mn puis laissez refroidir. Prélevez-en la moitié que vous mixerez pour former un coulis.
Mélanger au fouet ou au blender (plus rapide) dans un récupient adapté : le yaourt, le lait en poudre, le sucre, puis le lait, la crème et le sirop d'orgeat.
Ajoutez enfin délicatement le coulis et les griottes (coupées en petits morceaux si elle sont trop grosses).

Versez la préparation dans les pots, en veillant à bien répartir les morceaux dans chacun. Mettre dans la yaourtière sans les couvercles, laissez "yaourter" toute la nuit et mettez au frais avec les couvercles le lendemain matin : un délice !

 

 

 Yaourts à la banane et aux graines de pavot

Ingrédients :

80 cl de lait 1/2 ecrémé
2 cuillères à soupe de lait en poudre
1 yaourt nature
1 cuillère à soupe de sucre de canne
 
1 sachet de sucre vanillé
2 bananes
1 cuillère à soupe de graines de pavot


Epluchez les bananes, coupez les en morceaux, et mixez-les avec : le sucre de canne, le sucre vanillé, le lait tiédi, puis le yaourt et le lait en poudre. Ajoutez enfin les graines de pavot (sans mixer !).

Versez la préparation dans les pots, en veillant à bien répartir le graines qui risquent de rester au fond de votre préparation. Mettre dans la yaourtière sans les couvercles, laissez "yaourter" toute la nuit et mettez au frais avec les couvercles le lendemain matin : un régal !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Popotte
commenter cet article
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 21:46

En ce moment, je suis prise dans une "frénésie-popotte" incroyable !

En fait, j'aime beaucoup la nouveauté, et comme j'ai totalement supprimé (ou presque) la viande de nos repas du soir, je suis plongée dans les livres de cuisine végétarienne, et je découvre plein de recettes sympas. Je teste, je modifie, je doute ... Dans certains livres, je ne trouve qu'une ou deux recettes sur 100 qui me semblent à la fois faisables et pas trop extravagantes. Il y a souvent des ingrédients introuvables, des produits rares.

Du coup, je me constitue mon propre livre idéal de cuisine végétarienne, avec ce que j'ai testé, ce qui était bon, ou simple, ou les deux. En travaillant à plein temps, il me faut des recettes de base, même si je me lache le WE pour faire des choses plus tarabiscotées. L'idée d'un autre blog me titille, ou je ne mettrais que ça, pour ne pas vous saoûler ici. Je ne sais pas trop ...

Dans les derniers essais très sympas ces derniers jours, j'ai fait des soufflés aux épinards (frais), des samossas aux légumes, des beignets de courgette avec une sauce à la menthe. C'était à chaque fois savoureux.

J'ai retrouvé le goût de cuisiner en faisant toutes ces explorations et autres découvertes inattendues. Fini le train-train du soir avec les mêmes plats qui reviennent invariablement. Ces derniers temps, on ne mange pas deux fois pareil ! ;o)

Les enfants ne sont pas toujours conquis, mais je ne fais pas de menu de secours. Au pire, je sors du pain et du fromage pour les caler ! (oui, je sais, mère indigne). En fait, Amélien est le plus enthousiaste à chaque fois. Il est gourmand et pas encore trop formaté au niveau du goût.

Pour finir, un intérêt indéniable à réduire notablement la viande de nos repas : les économies ! La viande coûte très cher, et à quantité égale, même des légumes bio ou de qualité permettent des économies certaines. Je ne parle même pas de ce que nécessite en eau un bout de viande à produire, ou des conditions dans lesquelles on élève et tue les animaux ...

Je ne regrette pas une seconde d'avoir, au début, supporté sans ciller les doutes et les sarcasmes de Superpapa : parce qu'il ne peut pas s'en cacher, il se régale, et me parle du plaisir de la découverte gastronomique face à mes inventions et explorations de toutes sortes !

Et ça c'est cool ...

Repost 0
Published by Supermama - dans Popotte
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 05:52

L'autre soir, envie de faire un truc original et qu'on adore quand on le mange au resto, j'ai testé ... les rouleaux de printemps faits maison !

J'ai trouvé ça facile, savoureux et très agréable à manger quand il fait chaud.

Voilà la recette que j'ai en gros suivi (en vrai, proportions au pif chez moi, mais je mets celles de la recette) :

INGREDIENTS

- 150g de vermicelles de riz
- crêpes de riz (à trouver dans les épiceries chinoises ou aux rayons exotiques des grandes surfaces)
- grosses crevettes cuites décortiquées et coupées en 2 dans le sens de la longueur (autant de crevettes que vous voulez faire de rouleaux de printemps.
- 150g de germes de soja
- 2 carottes à râper aussi gros que possible
- quelques feuilles de menthe et de coriandre fraîches à hacher menu
- jambon blanc (2 tranches finement coupées en petites lanières)


Casser les vermicelles dans une casserole d'eau bouillante, couvrir et laisser tremper hors du feu pendant 10 minutes. Les égoutter, et les passer sous l'eau froide pour les refroidir. Ebouillanter une minute les germes de soja et les passer ensuite sous l'eau glacée.

Au choix : soit mélanger dans un saladier la préparation à mettre dans les crêpes de riz (vermicelle, soja, lanières de jambon, herbes hachées, carottes râpées), soit poser les ingrédient dans la crêpe au fur et à mesure.

Tremper une crêpe de riz dans un récipient rempli d'eau chaude pendant 30 secondes, jusqu'à ce que la pâte ramollisse. Il faut que vous puissiez facilement la plier et la rouler.

Mettre un linge propre sur votre plan de travail, et poser votre crêpe dessus (essuyez là au besoin avec votre linge pour qu'elle ne soit pas détrempée).

Mettre deux moitiés de crevettes sur le tiers inférieur de la galette ramollie et recouvrir de la garniture.
Rabattre le bord inférieur de la crêpe sur le boudin formé par la garniture, puis rabattre les petits côtés à droite et à gauche. Tout en maintenant la garniture en place, rouler la crêpe vers le haut. Essayer de tasser : les premiers essais sont hasardeux, mais on prend rapidement la main. Et puis mes premiers essais, je les ai mangés au fur et à mesure, donc il ne restait que les chef-d'oeuvre !!!

Disposer les rouleaux ainsi obtenus sur un plat. Recouvrir d'un torchon humide ou de film alimentaire jusqu'au moment de servir.

Servir pour tremper dans une sauce au nuoc mam ou un mélange tout fait pour les nems.

Une recette de sauce trouvée sur le net :
Mélanger 125 ml d'eau avec les ingrédients suivants : 185 ml de nuoc-mâm, 60 ml de jus de citron, 2 cuillères à soupe de sucre de canne, 1 pincée de piment en poudre. Remuer jusqu'à ce que le sucre soit dissous, puis verser dans des coupelles. Sinon, réserver au frais avec les rouleaux de printemps en attendant de servir.

Dans certaines recettes, ils mettent des petits morceaux de cacahouette dans la garniture : j'essaierai la prochaine fois, en supprimant les allumettes de jambon pour voir (j'avais pris du jambon bio, mais comme j'essaie d'éviter la viande en particulier le soir, c'était quand même de la triche !).

Bref, c'était trop trop bon !

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Popotte
commenter cet article
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 21:21

Aujourd'hui, Supermama m'a demandé de lui faire une Tortilla comme la faisait ma maman. Je l'ai vraiment bien réussie. Rien que de sentir l'odeur, j'avais plein de souvenirs en tête ...

Voici la recette :

Pour les ingrédients il faut

- 600g de pommes de terre.

- 300g d'oignons.

- 6 oeufs.

- huile (beaucoup !), sel, poivre.

Alors tout d'abord il faut couper en rondelles les pommes de terre et les oignons. Puis faire chauffer beaucoup d'huile dans une grosse poêle et incorporer tranches de pommes de terre et oignons dans l'huile.

Tout en chauffant, remuez le mélange, et préparez les oeufs en les battants (pensez à poivrer et à saler) dans un récipient.

Une fois que le mélange commence à brunir rétirez-le du feu, puis versez le contenu de la poêle dans le récipient où se trouvent les oeufs battus.

Remuez le tout.

Dans une grande casserolle, faites chauffer un peu d'huile et mettez le contenu du récipient. Attendez que les bords foncent un peu pour retourner votre tortilla.

Mais là chaqu'un a sa combine pour réaliser ce tour de passe-passe (retourner la casserole sur une assiette par exemple). En fait, ma combine à moi, c'est un secret, na !

Attendez que l'autre côté cuise puis présentez votre tortilla dans un beau plat.

Je suis très fier de moi, ce soir on s'est régalés ! Et cela m'a fait remonter beaucoup d'agréables souvenirs . Voilà, bon appétit à tous !

Repost 0
Published by Superpapa - dans Popotte
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 17:16

Inspirée par la talentueuse Sémiramis, venue nous rendre visite sur le blog durant notre semaine à Moscou, j'ai testé son chinois (!).

Et bien, je suis conquise, et mes papilles aussi !

Je vous laisse aller voir chez elle le déroulement des opérations, quant à moi, je me contenterai du résultat !

Le chinois avant cuisson tout prêt à être enfourné :




Après cuisson :



C'était vraiment un délice !


PS : c'est pas précisé dans la recette, mais moi, j'ai mis 250 ml de crème patissière faite maison (merci Françoise Bernard) avec 1/2 cuillère à café de rhum, et bien-sûr des pétites de chocolat. Sinon, c'est vraiment plus facile que ça en a l'air. J'ai juste un peu galéré pour couper le boudin, alors la prochaine fois, je le mettrai un peu au frigo.

PS 2 : C'que j'aime Internet pour ça = j'amais j'aurais essayé de faire un Chinois moi-même sans Semiramis ... Trop bien !

Repost 0
Published by Supermama - dans Popotte
commenter cet article