Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 14:03

 J’aime beaucoup l’idée que quel que soit son âge et son parcours, on peut toujours décider de changer, progresser, évoluer. C’est pour cette raison que je suis toujours en quête d’un mieux vivre, en modifiant certaines de mes pratiques ou certitudes bien installées. Dans cet esprit, j’ai décidé de m’intéresser aux fameux 5 tibétains, et de tenter de les pratiquer régulièrement.

Tout d’abord et très brièvement, qu’est-ce que c’est ? Les cinq tibétains sont un ensemble de mouvements de yoga découpés en 5 « rites », à pratiquer chaque jour, de préférence le matin à jeun. Ils sont sensés, en plus d’apporter la jeunesse éternelle ( !), assouplir, muscler, tonifier, détendre le corps et l’esprit.  Rien que ça …

Je ne sais pas vous, mais l’idée de prendre 5 à 10 mn de mon précieux temps quotidien pour obtenir tous ces bénéfices, ça me tente vachement ! J’ai beaucoup de mal à me lever le matin, alors j’espère que ce sera une motivation supplémentaire pour me réveiller, et démarrer la journée du bon pied.

Du coup, je me suis dit que si ça vous intéresse, on pourrait s’y mettre à plusieurs, démarrer ensemble les 5 Tibétains et s’encourager, en partageant nos impressions. J’invite ceux que ça tente d’essayer à me laisser un commentaire. Je vous laisse la fin de la semaine pour essayer et mémoriser, et idéalement, on commencerait lundi prochain. Alors ça vous intéresse ?

Pour ceux qui ne sont pas intéressés, vous pouvez zapper la lecture de la suite de ce long long article !

J’ai surfé ça et là, essayé ces fameux rites juste pour voir, et ça m’a semblé à la fois pas si facile, mais très tentant. Pour les pratiquer correctement, il faut tout de même bien les mémoriser histoire de ne pas être collé à son ordi toutes les deux secondes pour vérifier quoi faire.  Je mets en bas de l’article le déroulement des 5 tibétains, que  je vous conseille d’imprimer et de punaiser au mur le temps de bien les connaître. Vous pouvez aussi investir dans un petit tapis de sol.

Apparemment, c'est le matin à jeun qu'il est préférable d'effectuer ces mouvements. Le soir, ça pourrait perturber  le sommeil. 

Au début, il est suffisant de faire ces rites trois fois chacun durant la première semaine, puis cinq fois durant la deuxième et ainsi de suite, en augmentant de 2 à chaque fois (pour garder un nombre impair de répétitions), jusqu'à 21 maxi. Mais on peut évidemment en faire moins.

Autre recommandation qui revient dans toutes les pages que j'ai visitées : la persévérance et la régularité. 5mn chaque matin valent mieux qu'un 1/4 d'heure 2 fois par semaine !

Il est très important de bien respirer durant les exercices, respiration lente et abdominale de préférence.

Attention à ne pas forcer : le Taï Chi m’a appris qu’il faut faire les choses à son rythme, sans se faire mal. Le corps peu à peu s’imprègne des mouvements et les assimile.     

Premier rite :     

Se tenir debout en tendant les bras horizontalement dans le prolongement des épaules, la paume gauche vers le sol et la droite vers le ciel. Puis, en gardant les yeux ouverts et en respirant librement, tourner sur soi dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'à avoir une légère sensation de vertige.  Faire plusieurs tours complets.

Pour arrêter l'étourdissement après le premier rite, on peut mettre les mains sur les hanches, inspirer et souffler deux fois de suite en faisant un O avec la bouche (2 fois).  Je verrai si ça marche, parce que mes premiers essais m'ont laissée la tête à l'envers ! Au fur et à mesure qu'on pratique cet exercice, on peut augmenter le nombre de tours.        

Deuxième rite :

S'allonger sur le dos sur un tapis ou un petit matelas de gym. Placer les mains de chaque côté du corps, paumes à plat contre le sol, chaque main étant légèrement tournée en direction de l'autre. Sur l'inspiration, décoller la tête du sol pour aller toucher sa poitrine avec son menton, et en même temps, soulever les jambes tendues jusqu'à la verticale. Si c'est sifficile (j'ai essayé, je trouve que c'est difficile !), on peut légèrement plier les jambes. Ensuite, sur l'expiration, reposer la tête en arrière, et redescendre lentement les jambes tendues vers le sol. Se détendre quelques secondes puis recommencer.

Certains préconisent d'expirer en levant les jambes, et d'inspirer en les reposant. Je verrai à l'usage ce que je trouve le plus logique et confortable.

Le bas du dos doit absolument rester collé au sol pour éviter les douleurs lombaires.

Troisième rite :

Se mettre à genoux, les pieds tournés vers le sol et reposant sur les orteils, les mains placées à l'arrière des cuisses sous les fesses, la tête penchée en avant, en rapprochant le menton de la poitrine. Inspirer profondément en s'inclinant lentement le plus loin possible en arrière. Puis en expirant, se pencher de nouveau vers l'avant .  

Quatrième rite:

 

S'asseoir au sol avec les jambes tendues, placer les bras verticalement le long du corps , les en mains posées à plat par terre, et le menton incliné vers la poitrine. Sur l'insxpiration, glisser les fesses vers les talons et lever le corps en pliant les genoux de sorte que les jambes et le corps forment un pont (jambes à la verticales, corps et cuisses à l'horizontale). Laisser doucement la tête descendre en arrière. Sur l'expiration, revenir à la position assise.                      

Cinquième rite :

Couché au sol, placer les mains à plat à une distance d'environ 60 cm, et  tendre les jambes avec les pieds écartés également d'environ 60 cm, reposant sur les orteils, tête fléchie en arrière. Sur l'inspiration, lever les fesses aussi haut que possible en incliant le menton vers la poitrine. Puis sur l'expiration, laisser le corps redescendre doucement  en position de départ, en poussant la tête en arrière aussi loin que possible.     

Source: Centre Art & Energy Alice Siggen

http://www.art-energy.ch/5ti.html     

                                

 

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Repost 0
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 16:19

Comme y a pas d'âge pour se sensibiliser à la "chose" écologique, au développement durable, et à quelques gestes citoyens, voici une nouvelle occasion pour nos enfants de réfléchir à la question tout en jouant.

Honoloko est une île qui ressemble planète, où chacune de nos actions influe sur l'environnement. C'est dans ce microcosme que le joueur doit prendre un certain nombre de décisions pertinentes : chaque réponse aux questions modifie l'aspect de ce petit monde, et améliore, ou non, la vie sur Honoloko. Un score final note la qualité des réponses et donne des conseils pour s'améliorer. L'enfant peut ainsi découvrir des gestes écologiques simples.

Ce site a été créé par l'Agence européenne pour l'Environnement.

PS : On vous avait déjà parlé de deux-trois autres sites sympa : 

              

-----------

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 08:58

Et oui, ces petites choses translucides et gélatineuses, ce sont des grains de kéfir !

Je suis certaine que ce nom vous dit quelque chose, vous connaisez certainement le kéfir de lait, célèbre boisson du Caucase. Dans ma famille, le kéfir que nous consommons est un peu différent, il s'agit du "kéfir d’eau" (ou de fruit). Cette pratique remonte certainement à des générations. Moi j'en bois depuis toute petite puisque ma mémé en faisait !

¤ Les grains servent à ensemencer la boisson. Ils ressemblent à de petits amas translucides et gélatineux. Il s’agit en fait de l’agrégation de caséine et d’une trentaine d’espèces de micro-organismes vivant en symbiose (bactéries type Lactobacilles et levures). Le kéfir a de nombreuses propriétés diététiques (flore, transit, santé...). Il fournit au corps des bonnes bactéries, des levures, vitamines et minéraux qui permettent d’équilibre la flore intestinale. Il a plein de vertus.

¤ Après avoir fait certaines recherches, je me suis rendue compte qu’il existe plein de recettes. Je vous donne la nôtre, mais vous pouvez en tester d’autres !

Ingrédients :

1 l d'eau
3-4 cuillères à soupe de grains de Kéfir
3 cuillères à soupe de sucre
2 figues sèches
½ citron

Mettre tous les ingrédients dans un bocal de conserve hermétique.
Secouez doucement une fois le bocal pour bien mélanger bien l'eau et le sucre.
Placez le bocal dans un endroit frais, à l'abri de la lumière.

Au bout de 24 à 48h, la figue remonte à la surface et la boisson devient pétillante. Elle se colore légèrement de jaune. Le kéfir est alors prêt à être mis en bouteille (genre bouteille limonade ou de bière).
Secouez une dernière fois le bocal, ouvrez-le, pressez le citron dans le mélange, jettez citron et figue. Avec un chinois et un entonnoir,  versez la boisson dans votre bouteille, et refermez-la soigneusment. Laissez à l’air libre pendant 24h, puis placez au frigo. Il faut ensuite boire le kéfir dans les 24 à 48h pour éviter qu’il tourne au vinaigre.

Les grains de Kéfir recueillis dans votre petite passoire doivent être rincés. Ils peuvent immédiatement resservir pour préparer une nouvelle tournée de kéfir.
Si vous ne préparez pas de nouveau Kéfir immédiatement, conservez les grains au réfrigérateur dans un peu d'eau, jusqu'à la prochaine fois.

¤ On trouve les graines dans certaines pharmacies ou magasins diététiques, ou encore dans les magasins bio. Le mieux est de connaître des buveurs de Kéfir (comme nous) qui pourront vous en donner un peu. Ensuite, ces quelques grains se multiplieront rapidement.

Apparemment, on peut les déshydrater : Missmio a l'air d'en savoir long sur le sujet ! Voilà ce que j'ai lu là-dessus : il faut simplement les sécher à l'air étalés sur une assiette pendant 2-3 jours, puis les mettre dans une enveloppe en papier, les entreposer dans un endroit sec et frais. Les grains resteraient ainsi actifs pendant un an.  Pour les réactiver, trempez-les une nuit dans de l'eau tiède et sucrée, afin qu'ils retrouvent leur élasticité.  Le lendemain, jeter cette eau, tamiser, et remettre à tremper dans un volume d'eau doublé. Et ainsi de suite pedant 3 jours. Puir faire le kéfir normalement.

En attendant, les copains, venez goûter un p'tit verre de kéfir à la maison !

Et les copines bloggueuses qui connaissaient déjà, venez me dire d'où-c'est-que vous connaissez le kéfir (pratique famililale, magasin bio ou autre ?) ...

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Repost 0
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 04:43

EkOolos est un moteur de recherche francophone sur l'écologie, les sciences de la nature, la protection de l'environnement, la vie sauvage, l'éco-citoyenneté, le commerce équitable et la consommation responsable (OUF !).

EkOolos utilise la technologe de Google, et permet de filtrer les sites qui apparaissent dans les résultats. Plus de 1800 sites ont été présélectionnés par Ludo (le créateur d'Ekoolos) dans ces différents domaines, et quand on fait une recherche, on obtient des réponses qui correspondent vraiment à ce qu'on peut espérer quand on est sensible à ces questions. Ekoolos est constamment alimenté et de nouveaux sites intègrent régulièrement le moteur de recherche.

Son fondateur, Ludo, est issu de la Nouvelle Economie. Il a travaillé 7 ans chez le comparateur de prix Kelkoo. Ekoolos a été créé en 2006, et aujourd'hui, c'est aussi un blog et une boutique. 

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 12:49

EXPRIMEZ-VOUS !!!

Comme chaque année depuis 2003, le gouvernement met en place une consultation du public du 20 février au 13 mars 2007, concernant les expérimentations autour des plantes génétiquement modifiées.

Vous pouvez vous informez assez longuement ici et là, et en particulier en cliquant sur ce lien qui mène au site d'Eco-Sapiens.

Et vous pouvez surtout ramener votre fraise et donner votre avis !

Les OGM

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

 

 

 

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 12:01

Vachement trop super contente !

Il y a quelques semaines, je me suis offert pour ... pour rien, je me suis offert pour moi, quoi ? un abonnement !

Et pas n'importe quel abonnement : Grandir Autrement, THE magazine dont j'ai toujours rêvé, qui parle autrement des bébés, du maternage, du quotidien, de la planète !

Les 3 premiers numéros (c'est un bimestriel, c'est à dire un n° tous les 2 mois) sont passionnants. Ils foisonnent d'idées et de bonnes adresses (cliquez pour voir !).

Il y a aussi des Hors-Série, le prochain sur l'Education sans violence, vaste question !


Ce magazine porte évidemment un message alternatif sur toutes les questions liées à la parentalité, à l'environnement, ... Et même la publicité y est triée sur le volet : les annonceurs sont rigoureusement sélectionnés, et sont toujours en lien avec le point de vue du magazine.

Grandir Autrement, c'est aussi "une association loi 1901 qui soutient l'allaitement, le portage, l'éducation sans violence et le respect de l'environnement dans notre quotidien de parents responsables".

Pour info, l'abonnement simple pour un an coûte 27 €.

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Repost 0
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 01:47

C'est pas la meilleure façon de démarrer cette semaine, mais bon ... Je vous copie-colle d'édifiantes informations sur l'impact de l'élevage sur le réchauffement climatique.

Profitez-en si ça vous intéresse pour vous abonner à la newsletter d'SOS-planète, le site de l'association Terre sacrée ( http://terresacree.org ). Vous y trouverez beaucoup (trop ?) d'informations, souvent déprimantes, sur l'actualité de la planète au jour le jour. 


Manger de la viande nuit à l’environnement. C’est la conclusion à laquelle parvient l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui a rendu public, le 29 novembre, un rapport consacré à l’impact écologique de l’élevage. Celui-ci est « un des premiers responsables des problèmes d’environnement », affirme un des auteurs, Henning Steinfeld.

Mesurée en équivalent CO2, la contribution de l’élevage au réchauffement climatique est plus élevée que celle du secteur des transports. L’activité est responsable de 65 % des émissions d’hémioxyde d’azote, un gaz au potentiel de réchauffement global 296 fois plus élevé que celui du CO2, essentiellement imputable au fumier.

De plus, le bétail produit 37 % des émissions de méthane liées aux activités humaines. Ce gaz, produit par le système digestif des ruminants, agit 23 fois plus que le CO2 sur le réchauffement.

(...)
La hausse du niveau de vie s’accompagne d’une consommation plus importante de viande et de produits laitiers. La production mondiale de viande devrait donc plus que doubler d’ici 2050, passant de 229 à 465 millions de tonnes. Les auteurs du rapport rappellent que la viande constitue un apport en protéines primordial pour les populations mal nourries et que l’élevage fait vivre 1,3 milliard de personnes. « Il s’agit souvent de la seule activité économique possible pour les populations pauvres », écrivent-ils.

Diverses pistes sont proposées pour limiter les dégâts de l’élevage, comme l’amélioration de l’alimentation animale. La FAO suggère que, en outre, cet impact pourrait être « fortement diminué » si « la consommation excessive de produits animaux parmi les populations riches baissait ». Un Indien consomme en moyenne 5 kg de viande par an, contre 123 kg pour un Américain.


 Le site de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) : http://www.fao.org/index_fr.htm

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 00:08

Dernier volet de cette semaine consacrée à la lessive sous toutes ses formes, voici un moyen  naturel de laver le linge : l’utilisation des saponines, et plus précisément des NOIX DE LAVAGE.

Les saponines sont des tensioactifs (ou détergents) naturels, que l’on peut trouver dans beaucoup de plantes, et particulièrement dans les fruit d’un arbre appelé sapindus : ce sont les fameuses noix de lavage (voir sur Ekopedia  ou chez Raffa un article archi-complet ).

J’ai pas mal hésité avant d'essayer ces étranges noix. Je me suis fait la main sur la lessive au savon de Marseille, puis me suis procuré un échantillon de noix pour essayer. Je ne voyais même pas quel aspect ça pouvait avoir …

Alors : ça mesure environ 1-1,5 cm de diamètre, c’est creux, marron, et ça sent assez bizarre (pas mauvais, mais inhabituel plutôt). Dès la première utilisation, j’ai trouvé ça aussi facile, voir plus, que la lessive au savon de Marseille (pas de copeaux à raper, ou à fondre). Le linge ressort propre, sans aucune odeur, et surtout très doux.

J’ai donc acheté mon kilo assez rapidement (un sac en tissu plein de noix, payé 14 € dans un biocoop de Bretagne). Et depuis, je termine doucement mon stock de savon de Marseille pour le blanc, et je lave mon linge de couleur avec les noix (il paraît qu’elles respectent particulièrement les couleurs).

 

Concernant l’utilisation :

Il faut de 4 à 8 demi-coques par machine (du coup j’en mets 6), et comme je lave à 40°, je peux les réutiliser jusqu'à 3 fois. Pour tester s'il reste de la saponine dans les noix, il suffit d’observer leur aspect : si l'intérieur de la coquille est encore brillant, la noix contient encore de la saponine. Si l’intérieur est devenu terne ou blanchâtre, elle n'en contient plus. Dans ce cas, je mets les noix de côté dans une boite ouverte, en attendant de les utiliser autrement. Et oui, c'est encore un autre point fort : après avoir utilisé les noix pour la lessive, il leur reste encore suffisamment de saponine pour en faire une décoction (j’ai déjà fait un shampoing pour mon chaton à l’époque infesté de puces). Et même après, vous pouvez jeter les coquilles dans votre compost, elles serviront à enrichir votre jardin. Pas mal non ? (je suis sûre que Tontonfoi va essayer )

Pour la lessive, je glisse donc mes demi-noix dans un sachet en coton (une chaussette nouée fait aussi l’affaire), à mettre directement dans le tambour de la machine. La saponine contenue dans les noix ne se libère que dans l’eau chaude, donc pas au moment du rinçage. Ces noix permettent de diminuer de façon très importante le prix d’une lessive (un sachet de 1 kilo permet de faire un an de lessives pour un ménage de 3 personnes – sans compter les produits à ajouter à ce « tensio-actif naturel »).


Où les trouver ?

Evidemment dans tous les biocoop, les salons bio, mais aussi sur Internet. Il faut compter autour de 15 € le kilo.

Dernier conseil : si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à investir dans un « kit d’essai » désormais proposé dans de nombreux magasins bio (moins de 1 €). Ce serait dommage de dépenser 15 € et de finalement décider d’abandonner. Restons réaliste : nombreuses sont les personnes que l’utilisation de ces produits au nom barbare découragera ou rebutera. Dans les faits, ça doit prendre à peine 30 secondes de plus, le temps de glisser 6 noix dans un sachet, et de mettre les cristaux de soude au fonds du tambour. Mais bon, à l’impossible nul n’est tenu .


Déroulement des opérations :

-> Je trie mon linge et asperge au besoin les taches tenaces avec mon détachant au savon noir.
-> Je mets un bouchon (j’ai trouvé un vieux bouchon d’une bombe aérosol genre Pliz pour les meubles en bois) de cristaux de soude au fonds de mon tambour, où attendent sagement mes balles de lavage. Grosso-modo deux petites poignées, à adapter en fonction de la dureté de votre eau (soit environ 50 ml mesuré dans un petit biberon de récup par exemple).
-> Je mets mon linge par-dessus.
-> Je mets mon sachet de tissu contenant mes 6 demi-noix.
-> J’ajoute pour du linge de couleur deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude, et pour du linge blanc 1 cuillère à soupe de percarbonate de soude.
-> Je mets un verre à moutarde de vinaigre blanc (additionné  d’HE si je veux le parfumer, 15-20 gouttes) dans le compartiment à adoucissant.
-> Je lance ma machine à 40°.

(pour plus de détails, se référer au volet précédent sur la lessive).

Si vous faites votre lessive en suivant tous ces conseils, votre linge ressortira tout à fait propre.  Pour certaines taches tenaces, n’oubliez pas d’utiliser un détachant.


En tous cas, chez nous, le choix est fait : c’est une lessive qui cumule plein d’avantages, très respectueuse de l’environnement, de notre petit corps, et de notre porte-monnaie.


Pour finir, voici un article très complet sur le mode d’emploi des noix de lavage, pour la lessive mais aussi pour plein d’autres utilisations (lave- vaisselle, shampoing, anti-pucerons, …).

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Sur ce blog, on vous a aussi parlé lessive ici :

La lessive (3) : crasse-tests (jeudi 2 novembre 2006)

La lessive (2) : mode d'emploi de la lessive au savon de Marseille (mercredi 1er novembre 2006)

La lessive (1) : généralités sur la composition des lessives classiques (lundi 30 octobre 2006)

Les détachants naturels pour le linge (mardi 29 août 2006)

Les balles de lavage (mercredi 11 janvier 2006)

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 04:43

Les CRASSE-TESTS !

En avril dernier (je devais vraiment m'ennuyer ... dry.gif), j'ai décidé de tester les différentes lessives qui s'offraient à moi. Je précise que j'ai une formation scientifique, avant d'être devenue littéraire. Par ailleurs, le fait de souvent choisir des moyens alternatifs de résoudre les questions du quotidien ne m'empèche pas d'être pragmatique, et d'appuyer mes décisions sur des faits établis. Changer de lessive oui, mais je voulais tout de même voir ce que ça donnait sur un certain nombre de taches, en particulier concernant les étranges noix de lavage.

D'une certaine façon, j'ai fait de même pour les cosmétiques faits-maison : si je n'avais pas eu la certitude qu'ils remplaçaient parfaitement mes anciens produits du commerce, et me permettaient même d'améliorer mon quotidien, je ne me serais pas obstinée.

Mais je suis quelqu'un de tétu, et quand je décide quelque chose, j'ai tendance à foncer tête baissée ...  au risque d'un certain ridicule (Superpapa s'est bien fichu de moi sur ce coup là !).

Donc, voilà ce que ça a donné :

J'ai pris dans mon tiroir à chiffons un vieux torchon de coton, que j'ai découpé en 6 morceaux. Je me suis ensuite amusée à tracer au stylo bic des ronds, en notant en dessous ce qu'il y aurait dedans, et à indiquer sur chaque bout comment il serait lavé. J'avais donc réfléchi au préalable à quelles taches, et à quels modes de lavage.

J'ai ensuite utilisé les réserves de mon garde-manger pour appliquer dans chaque rond de chaque morceau de torchon une jolie tache de vin / sauce tomate / framboise / huile / carotte / chocolat.

Puis j'ai profité de mes nombreuses lessives hebdomadaires pour glisser un bout de torchon-crasse-test dans le tambour de ma machine, en variant à chaque fois le produit de lavage utilisé :

- il me restait un peu de lessive chimique en poudre (je ne sais plus quelle marque hélas, mais bien chimique en tous cas),

- du Le Chat paillettes de savon de Marseille (qui datait de 9 ans plus tôt quand Théophane était bébé ...),

- du savon de Marseille 72%,

- du savon de Marseille 72% + savonnette détachante au fiel de boeuf (marque Sonett),

- et enfin les noix de lavage.

J'ai compilé les résultats dans ce petit tableau, en indiquant la qualité du lavage, sur une échelle de 1 à 5, où 1 lave le mieux, et 5 lave le moins bien.

 

 

 

 

Lessive classique en poudre

Lessive aux paillettes de savon de Marseille Le Chat 

Lessive au savon de Marseille 72% rapé 

Lessive aux noix de lavage

Lessive au savon de Marseille + détachant au fiel de boeuf

Vin rouge

4

5

2

1

Tomate

1

1

1

1

1

Chocolat

3

2

4

1

5

Framboise

1

2

5

3

4

Huile

1

1

1

1

1

Encre

1

3

5

1

3

Carotte

5

2

2

2

2

1 -> 5 = lave le mieux -> lave le moins bien

 

Quelques remarques sur ces tests : je les ai pratiqués sur un vieux torchon, en coton assez épais. Sur un tissu synthétique, ça aurait sans doute donné des résultats différents.

Je n’ai fait qu’un lavage pour chaque lot de taches, un vrai scientifique aurait multiplié les tests, et fait une moyenne des résultats.

Autre précision : le lessive Le Chat paillettes contient 30% de savon, donc 70% d'autre chose non indiquée : d'une certaine façon, elle est à classer du côté de la lessive chimique.

 

 

Enfin, à l’époque, j’utilisais le savon au fiel de bœuf pour détacher, aujourd’hui, je préfère le savon noir dilué. Et pour cause : les tests avec le savon au fiel de bœuf ne m'ont pas parus hyper concluants. Ils améliorent le lavage du vin rouge, mais les résultats sur les autres taches, en particulier sur le chocolat, ne sont pas terribles.

Globalement, je retiens que :

- Tous les produits viennent à bout de la tomate et de l'huile.

- Ma lessive classique et polluante était plus efficace sur la plupart des taches (sauf la carotte).

- Quitte à choisir une lessive écolo, les noix sont les plus convaincantes.

 

 

C'est important de le dire sans langue de bois : évidemment qu'une lessive chimique avec plein de mollécules diverses a plus de chance de venir à bout des taches. Mais en même temps, on n'a pas forcément besoin de décaper systématiquement son linge, et surtout, l'avantage économique/écologique/santé mérite largement d'accepter une petite baisse de performance. Il faut le vouloir, et le choisir.

Le matin, mes enfants partent à l'école avec des vêtements propres, qui ne sentent rien de spécial. Certaines taches plus tenaces nécessitent une certaine vigilance : j'ai mis mon détachant au savon noir dans la salle de bain près de ma panière de linge sale, et quand les enfants ont entassé leurs vêtements du jour, j'asperge les taches éventuelles avant de mettre les habits au sale. Comme ça, au moment de faire la lessive, plus besoin de scruter chaque vêtement. Par ailleurs, je n'oublie pas d'ajouter à mon agent lavant les cristaux de soude, et le bicarbonate/percarbonate, qui permettront au linge d'être correctement nettoyé (voir article d'hier).

Ces fameuses noix justement, qui sont -elles ?

Vous le saurez vendredi. 

 

 

Et comme toujours, pour les allergiques à la lessive,  notre rubrique  PLAY THE GAAAAAAAAME !!!  vous tend les bras !

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Sur ce blog, on vous a aussi parlé lessive ici :

La lessive (2) : mode d'emploi de la lessive au savon de Marseille (mercredi 1er novembre 2006)

La lessive (1) : généralités sur la composition des lessives classiques (lundi 30 octobre 2006)

Les détachants naturels pour le linge (mardi 29 août 2006)

Les balles de lavage (mercredi 11 janvier 2006)

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 00:24

Après la composition des lessives,

voici la recette-maison au savon de Marseille,

et le déroulement des opérations ...

En bref, j'ai décidé de changer de lessive pour plusieurs raisons :

  • Economique : marre de payer super cher mes énormes bidons de poudre à laver (et de me les trimballer du magasin à la voiture, de la voiture à la maison) ;
  • Ecologique : marre de polluer, marre d’enrichir des industriels pollueurs ;
  • Santé : je suis allergique, et mon petit dernier a un terrain allergique certain, alors pourquoi nous coller sur la peau des parfums et autres mollécules chimiques indésirables 24h sur 24 ?

 

J’ai commencé par la lessive au savon de Marseille, parce que c’est ce qui me semblait le plus simple. Aujourd’hui, j’alterne lessive au savon de Marseille pour le blanc, et noix de lavage pour les couleurs.

La recette :

 

Première solution la plus simple (pour Marietoune ) : ne pas faire de lessive liquide au savon de Marseille ! Dans ce cas, raper un savon de bonne qualité, et utiliser directement les copeaux dans le tambour de la machine, à raison de 50 ml par lessive, ou 2/3 poignées (à adapter en fonction de la saleté du linge, et de la dureté de l'eau). Le principal inconvénient, les copeaux ont parfois tendance à mal se dissoudre, et à rester collés au linge. Le gros avantage : ne pas avoir à suivre la recette qui suit !

Voilà la recette de lessive au savon de Marseille que l’on trouve un peu partout sur le net (entre autres, plein d'infos ici ) :

Ingrédients :

- 3 litres d’eau
- 150 g de savon de Marseille réduit en copeaux. On peut utiliser du savon déjà réduit en paillettes (mais c’est tout de suite plus cher), ou le râper soi-même.
- 1 cc d’huile essentielle d’arbre à thé (facultatif, mais parfume et apporte son pouvoir antibactérien et antifongique).

Faire bouillir l’eau, et mettre les copeaux de savon.  Bien remuer, voire mixer le mélange (comme une soupe). Laisser refroidir, ajouter l’huile essentielle de Tea tree (facultatif)  et verser dans un bidon de lessive ou d’adoucissant récupéré.

Selon la qualité de votre savon, cette lessive sera plus ou moins épaisse en refroidissant, voire même se solidifiera un peu. Si la consistance est trop solide, vous allez galérer pour l’extraire du bidon. Dans ce cas, choisissez plutôt un petit seau de la même contenance, avec un couvercle, et prélevez une louche de lessive à mettre dans le tambour de la machine.

Ce qu’il vous faut en plus : 

(n’oubliez pas que le savon de Marseille est l’agent lavant, et qu’il ne pourra, seul, donner des résultats impeccables)

Et ne me dites pas que c'est compliqué : je suis certaine que vous mettez déjà de la lessive / de l'adoucissant / du détachant / eventuellement de l'anti-calcaire / ...  A la place, procurez-vous ça :

des cristaux de soude (= carbonate de soude, à ne pas confondre avec de la soude caustique).

Les cristaux de soude nettoient, mais aussi adoucissent l'eau, ce qui favorise l'efficacité des agents nettoyants, les fameux tensioactifs. Les cristaux de soude peuvent également servir de détachants, en faisant tremper le linge dans des cristaux dissous dans de l'eau la veille de la lessive.

J’achète les miens dans un magasin de bricolage (genre casto). Le carbonate de soude n’est pas toxique pour l’environnement, mais peut être irritant, alors il vaut mieux le manipuler avec des gants (ce que je ne fais jamais d’ailleurs…).

du bicarbonate de soude (adoucit l’eau, agent nettoyant, déodorisant. Il se trouve en droguerie, ou au rayon sel/poivre des supermarchés) et/ou du percarbonate de soude (blanchissant naturel, se trouve dans tous les biocoop, marque Ecovert par exemple)

des balles de lavage, ou balles de golf, ou encore boules dans des souris de récupération

du vinaigre blanc (adoucit le linge en le rendant moins rêche, améliore le dernier rinçage)

des huiles essentielles (facultatif)

 

Déroulement des opérations :

(quand je dis JE, ça comprend Superpapa qui est devenu, au fil des années, le roi de la lessive, et du repassage -- j'en profite pour lancer un message subliminal : :0016: "chéri, la panière est pleine ! " --)

Donc :

-> Je trie mon linge et asperge au besoin les taches tenaces avec mon détachant au savon noir.

-> Je secoue mon bidon de lessive avant chaque usage pour ré-homogénéiser le mélange.

-> Je mets un bouchon (j’ai trouvé un vieux bouchon d’une bombe aérosol genre Pliz pour les meubles en bois) de cristaux de soude au fonds de mon tambour, où attendent sagement mes balles de lavage. Grosso-modo deux petites poignées, à adapter en fonction de la dureté de votre eau (soit environ 50 ml mesuré dans un petit biberon de récup par exemple).

-> Je mets mon linge par-dessus.

-> Je mets un verre à moutarde de ma lessive liquide au savon de Marseille (sinon, 2/3 poignées de copeaux rapés).

-> J’ajoute pour du linge de couleur deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude, et pour du linge blanc 1 cuillère à soupe de percarbonate de soude.

-> Je mets un verre à moutarde de vinaigre blanc (additionné  d’HE si je veux le parfumer, 15-20 gouttes) dans le compartiment à adoucissant.

-> Je lance ma machine à 40°.

 Et voilà, c'est fait, la lessive fait-maison est en train de tourner, sous vos yeux ébahis ... 

Deux petites astuces :

* Lue chez Raffa, une astuce pour remplacer « l’azurant optique » présent dans les lessives classiques, et qui donne de l’éclat au linge blanc : mettre 8 gouttes d’encre bleue (pour stylo plume) dans le vinaigre qui sert d’adoucissant.

 

* Détartrage de la machine : une fois par trimestre, 2 litres de vinaigre blanc et un cycle de lavage (à vide) à 60°.


Demain, je vous donne (enfin) les résultats de mes CRASSE-TESTS effectués en avril (je sens que cette longue attente risque finalement d'en décevoir plus d'un  dry.gif).

Et en fin de semaine, vous allez découvrir ce que sont les noix de lavage, et comment les utiliser.

Et comme toujours, pour les allergiques à la lessive,  notre rubrique  PLAY THE GAAAAAAAAME !!!  vous tend les bras !

Retrouvez nos autres rubriques ECOLO ici :

Sur ce blog, on vous a aussi parlé lessive ici :

La lessive (1) : généralités sur la composition des lessives classiques (lundi 30 octobre 2006)

Les détachants naturels pour le linge (mardi 29 août 2006)

Les balles de lavage (mercredi 11 janvier 2006)

Repost 0
Published by Les Superzhéros - dans Superhéros écolo-citoyens !
commenter cet article